Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Autres éditeurs > Even the Giants

Even the Giants

mardi 16 août 2011, par Mathieu Doublet

(AdHouse / Jesse Jacobs)


C’est l’histoire d’une bande d’esquimaus, de leurs chiens qui les aident à pêcher et de deux géants amoureux qui mangent tout ce qui trouve à portée de leurs pattes. C’est aussi l’histoire de deux bonshommes qui se baladent dans une planète avec des trous, de dinosaures, de parcs assez particuliers, de soupe et de Bela Lugosi.

AdHouse est un label qui va parfois très loin dans le domaine de la bande dessinée (comme dans le cas de Driven by Lemons par exemple). Et sans être aussi complexe que le titre cité précédemment, Even The Giants ne va pas être une balade de santé. En fait, ce livre aurait aussi bien pu s’appeler One Million Mouths comme tous les apartés qui entrecoupent le récit principal. Pour un peu, on ne serait pas très loin du format à la Liquid TV où plusieurs sketches se succèdent, parfois n’ayant aucun lien entre eux, parfois suivant un fil rouge. Il semble donc que pour Jesse Jacobs le maître mot soit "poésie". Car il y a dans les One Million Mouths un choix des mots qui, là encore, laissent beaucoup à l’interprétation du lecteur mais qui semblent bien choisis, bien mariés et qui donnent une voix bien particulière au texte. A contrario dans les pages du récit principal, il n’y a que quelques onomatopées à lire, la poésie résidant dans les gestes de chaque personnage à la fois plein de cruauté mais aussi plein d’amour.

Mono, bi, trichrome ? Even the Giants comporte du blanc, du noir et un bleu ciel glacial convenant tout à fait au décor. Sobriété des couleurs et maîtrise du trait sont les mots d’ordre même si souvent dans les One Million Mouths on est dans une succession de détails qui se chevauchent, s’entremêlent, et ne rendent pas la lecture très aisée. Jacobs a aussi un style très particulier auquel j’ai accroché, peut-être parce que cela me rappelle là encore les expérimentations animées de l’émission d’MTV.

Even the Giants est donc un comic-book que je considère comme un OVNI parce que je sais qu’il est très fermé et ne se donne pas simplement. Ceci étant, il comporte aussi un côté fascinant. A feuilleter donc ou à prendre si vous aimez le risque ...


Site de l’auteur : http://www.jessejacobs.ca/

Preview chez AdHouse : ici

Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0