Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Vertigo > Fables / Jack of Fables > Fables TPB 8 : Wolves

Fables TPB 8 : Wolves

vendredi 27 mai 2011, par Mathieu Doublet

(Vertigo / Bill Willingham / Mark Buckingham & Shawn McManus)

Ce livre contient les épisodes 48 à 51 de la série régulière.

Mowgli cherche toujours Bigby Wolf et parcourt la Terre entière pour le retrouver. C’est alors qu’il arrive en Russie et plus précisément dans la ville de Provideniya. Là, il se heurte à un véritable mystère : personne ne l’a vu et
il n’a visiblement pris ni avion, ni bateau dans la région. Pourtant, les traces du loup s’arrêtent bien ici. Mogwli a-t-il perdu son savoir-faire ou Bigby a-t-il su être plus malin ?
En attendant, s’il y a bien quelqu’un que l’absence affecte, ce sont les petits qui vont bientôt fêter Noël à la Ferme sous le regard bienveillant de leur mère, leur tante et leur grand-père. C’est donc parti pour un tour de photos
de Noël, de lettres, etc ... Blanche-Neige sauvant les apparences et leur racontant toujours que "papa est en voyage". Mais même eux vont devoir grandir et il leur est demandé un grand effort : garder leur forme humaine pendant un long
moment afin de voir s’ils sont prêts à vivre dans Fabletown. C’est le grand-père qui risque de ne pas être content mais c’est le prix à payer pour que les petiots puissent vivre en dehors de la Ferme.

Bill Willingham prépare un grand coup pour le numéro #50 et fait passer le temps à grande vitesse. Bien entendu, cela est pour ramener plus vite Bigby sur le devant de la scène et éviter la rupture familiale qui a eu lieu après la naissance des petits. Grand coup aussi puisque les événements de Wolves et surtout du double-numéro #50 servent à initier la seconde moitié de la série, des événements qui prendront certainement des proportions énormes vu ce que Bigby sera obligé de faire et l’efficacité avec laquelle il le fera. Il n’y a rien à reprocher à ce nouvel opus de Fables, le scénariste fait avancer ses pions, relancent l’intérêt dans le conflit Fabletown / Adversaire et n’oublie pas ses
chouchous dont Cendrillon qui aura une dernière mission de diplomatie à effectuer, sachant qu’elle fera tout son possible pour y mettre un peu d’action.

Aux dessins, aucune surprise non plus, Mark Buckingham réalise un travail remarquable, en réalisant des pages plus petites (le coup des bordures de page) mais qui n’entravent aucunement le déroulement du récit et qui laisse toute la place au texte. Les cases sont toujours aussi détaillées et le look des personnages bien reconnaissable dès qu’ils prennent un peu de distance. C’est Shawn McManus (habitué à bosser avec Willingham, sur Shadowpact, Helmet of fate ou encore plus anciennement sur les mini-séries Sandman presents : Thessaly, Witch for Hire) qui prend la charge du numéro "repos pour le dessinateur du titre" avec l’aventure de Cendrillon. Cela tombe bien puisque McManus aura la charge de la mini actuellement en cours Cinderella : Fables are Forever. Toujours très à l’aise pour faire de la comédie, le dessinateur assure même si le visage de Cendrillon est parfois étrangement dessiné.

Bref, Wolves est un bouquin qui ne dénote pas dans la bibliothèque des Fables, une série qui ne prend pas de rides et se laisse dévorer.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

En VF :