Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Autres éditeurs > The Odd Squad #1-3

The Odd Squad #1-3

mercredi 25 mai 2011, par Mathieu Doublet

(Devil’s Due Publishing / Nick Capetanakis & Todd Livingston / Brendon & Brian Fraim)


Quand un policier est menacé par un homme tenant un fusil, ça peut arriver. Quand l’homme menaçant est nu et demande à être enfermé, les choses
prennent une tournure un peu plus inattendue. Et quand l’homme en question est le fils du Président des Etats-Unis, houlà, ça commence à devenir
très délicat. L’agent Frank Flood du FBI va donc chercher les services de Charlotte Springs, afin de recréer l’O.D.D. Squad. Ou plutôt pour éviter
que cela n’arrive mais la rencontre de la spécialiste de l’occulte et du Président lui-même va précipiter les événements. Springs va donc devoir
créer son équipe avec l’Agent Floods, sa soeur (qu’elle fait passer pour son assistante), Richard, un geek du MIT qui fait grosso modo tout le
travail du docteur en sciences qui est censé chapeauter son boulot et Chrisopher Apollo, censé être le plus grand médium du pays. Les convictions
de Flood, très cartésiennes, sont peu ébranlées par le comportement de cette équipe qui est composée de sacrés caractères et d’un joli charlatan.
Pourtant, quand les apparitions d’hommes-animaux se font de plus en plus présentes, il est temps d’enquêter et de faire du bon boulot.

Mini-série en trois numéros, The Odd Squad est un titre mélangeant les phénomènes étranges et l’humour. Je suppose que dans la tête de leurs créateurs,
le pitch devait ressembler à "X-Files meets Justice League" sachant que la Justice League en question est celle du trio Gieffen, DeMatteis & Maguire. Au final,
ben, on n’en est pas loin mais The Odd Squad est aussi loin d’un titre hilarant et superbement dessiné.
Les scénaristes font tout leur possible pour que la sauce entre les personnages prennent mais en trois numéros, ça n’est pas toujours évident. Chaque personnage
ou presque a une jolie tare mais fait preuve à un moment ou à un autre d’une compétence bien cachée et surtout bien utile face aux adversaires que le Squad va devoir
affronter. Le comique est surtout basé sur les vannes entre chaque membre et si au bout de la mini-série, cela fonctionne bien, le premier numéro est assez lourd. Il
est aussi dommage qu’un personnage comme Christopher Apollo ne soit pas suffisamment ridicules car cela donne un personnage dont on se demande bien l’intérêt puisqu’il
n’apportera pas grand chose à l’équipe pendant ces trois numéros.

Les frères Fraim s’occupent du dessin de la mini-série. En allant sur leur site, on peut voir que les frangins sont spécialisés dans le comic-book
humoristique et qu’ils ont une palette de style relativement variée. Pour The Odd Squad, ils choisissent un style qui me semble maladroit : très séduisant sur certains cases, d’autres
font ressembler leurs personnages à des poupées gonflables, ce qui leur donne un côté très vulgaire alors que ce n’est absolument pas le propos du bouquin. Niveau narration, rien à
déclarer, c’est tout à fait lisible et les décors sont suffisamment présents pour ne pas donner une impression de vide.

The Odd Squad est donc un titre "moyen" alors qu’il y a matière à faire quelque chose de beaucoup plus drôle. Sachant que DDP est mort et enterré et que les productions du studios
Invisible Hand sont peu couronnées de succès (Urban Monsters, il me semble très illusoire de penser à une suite. Peut-être que le concept, une fois de plus, connaîtra une autre vie à la télévision.