Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Autres éditeurs > Lucid #1-4

Lucid #1-4

dimanche 1er mai 2011, par Mathieu Doublet

(Archaia Comics Black Label / Michael McMillian / Anna Wieszczyk)


Matthew Dee n’était pas un étudiant des plus assidus et confiant en l’avenir. Pour lui, les choses sont toutes tracées et visiblement,
son destin est de vivre sa vie toute moyenne et de mourir anonymement comme à peu près tout le monde. Ce que le jeune Dee ignore, c’est
qu’il va devenir un mage de combat de l’ordre des Ambrosiens. Et ce poste va l’amener à cotoyer des gourous réussissant à ouvrir des failles
spatio-temporelles d’où surgissent des monstres loin d’être sympathiques. Et en enquêtant sur le comment et le pourquoi, il se pourrait qu’un être
appelé le Pendragon pourrait ressurgir et donner à tous des pouvoirs magiques. Une belle catastrophe en perspective et on confie à Dee le soin de
découvrir jusqu’où la catastrophe a déjà progressé. Entre des partenaires très sexy, une petite amie invisible et un mentor cynique, les choses ne
vont peut-être pas être si commune que l’ado pouvait le penser quinze ans auparavant ...

Michael McMillian met en place une équipe de mages dans un cadre contemporain qui mêle donc ésotérisme et pouvoir politique. Matthew Dee qu’on ne
peut pas considérer comme désabusé mais plutôt comme (extra)"lucide"
a tout du héros badass avec la cravate négligemment dénouée et un succès très prononcé
auprès de la gente féminine, pourtant le scénariste ne pose pas vraiment son personnage principal comme un homme à qui tout sourit et il devra faire ses preuves.
Par rapport à l’histoire, ces quatre numéros forment une partie de quelque chose de plus grand qui permettra, je l’espère, de développer certains personnages
comme la chaperonne administrative de notre mage qui est très discrète alors que son caractère est bien trempé.

Les dessins sont souvent ce qui me décide à prendre un titre indépendant surtout quand le scénariste m’est inconnu. Ce sont donc les traits d’Anna Wieszczyk
qui
m’ont tout d’abord séduits par le biais des quelques planches d’avant-première visibles. Au final, c’est une bonne surprise. Les personnages ont tous un petit côté
déformé assez bien maîtrisé qui rappelle par certains côtés les héros du dessin animé Aeon Flux. On retrouvera aussi un côté BD européenne qui se marie assez bien avec
la composante américaine. L’artiste gère aussi les couleurs et le fait très bien. Il est seulement dommage qu’elle fasse partie de cette génération d’artistes qui se débrouillent
très bien avec Photoshop et qui décident de truquer leurs cases pour combler une absence de décors.

Malgré ce dernier point, Lucid est un bon petit comic-book dont on ne peut qu’espèrer le succès afin d’en voir la suite. Le scénariste semble bien maîtriser son affaire et le système
de magie est très élégant. C’est aussi suffisamment agréable à l’oeil pour gagner en rythme et il faut donc simplement que le titre arrive à un bon chiffre pour qu’Archaia décide de poursuivre
l’aventure. Espérons aussi que le recueil (déjà disponible) aient de bonnes ventes.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :