Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Oni Press > Maintenance Vol. 3 : Fighting Occupants of Interstellar Craft

Maintenance Vol. 3 : Fighting Occupants of Interstellar Craft

mardi 26 avril 2011, par Mathieu Doublet

(Oni Press / Jim Massey / Robbi Rodriguez)

Ce TPB contient les épisodes 7 à 10 de la série ou plutôt mini-série.

Mendy a été kidnappée par un gros extra-terrestre très méchant et Manny en a gros sur la patate alors avec son collègue Doug, ils vont devoir créer une équipe de choc afin de partir dans l’espace et de secourir la belle. Sauf qu’avec tous les cinglés de Terrormax, il n’y a pas vraiment de gros bras ni même de tête suffisamment brûlée pour y aller franco dans l’aventure et le danger. A moins que les deux techniciens de surface disposent d’arguments suffisamment convaincants pour réussir à faire bouger ces scientifiques malfaisants. Et quand la secrétaire est remplacée par une espèce de créature qui sert seulement à ranger les dossiers et rien d’autre, il y a fort à parier que le rendement de l’entreprise chute et qu’on autorise donc, très officieusement bien sûr, Doug & Manny a nettoyé l’univers.

Après un second volume un peu plus faible, Jim Massey remet les gaz et repeint son titre avec une bonne couche d’humour. Il faut aussi dire que le requin-homme est de la partie ainsi que le chaton zombie, deux composantes hautement humoristiques qui ont fait le succès des épisodes précédents. En jouant sur le thème de la grande aventure menée par des bras cassés, le scénariste ne se trompe absolument pas et réussira à alterner les moments de comédie et les scènes d’action tout en y insérant une foultitude de personnages qui auront tous leur place à un moment ou à un autre.

Robbi Rodriguez assure toujours autant et là aussi, que ce soit dans l’action ou dans l’humour, les dessins sont parfaits, les cadrages efficaces, la mise en scène réussie avec les moments de surprise révélés au bon moment et les gags bien agencés. Des pages qui prennent toute leur dimension même malgré un format compilation légèrement plus petit qu’un comic-book.

Maintenance reste donc un récit de science-fiction humoristique dont le seul défaut est de ne durer que dix numéros. Espérons qu’un jour, les auteurs aient la bonne idée de relancer la franchise.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :