Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Marvel Comics > X-Men et affiliés > X-Men : Second Coming Revelations HC

X-Men : Second Coming Revelations HC

lundi 4 avril 2011, par Mathieu Doublet

(Marvel Comics / Duane Swierczynski, Simon Spurrier, Chris Yost & Peter David / Steve Dillon, Paul Davidson, Harvey Tolibao, Tom Raney & Valentine De Landro)

Ce livre contient :
- X-Men : Hope
- X-Men : Blind Science
- X-Men : Hellbound #1-3
- X-Factor #204-206


Je vais passer le paragraphe résumé qui ne servirait pas à grand chose puisque Revelations est composé de 4 histoires séparées. Il sert de véritable compagnon à Second Coming en jouant la carte de l’exhaustivité sur tout ce qui a pu être publié "en dehors" du crossover principal et qui se révèle modeste en quantité. Au programme donc, un rapide récit sur les aventues de Cable et Hope pour ceux qui n’auraient pas lu la série du mutant à l’oeil brillant et au bras de métal, un récit qui referme une petite plaie du crossover, une mission annexe à Second Coming et ce qui se passe naturellement pour les mutants qui ne se trouvent pas à Utopia et qui sont tout de même la cible de Bastion.

Au final, c’est un bouquin de qualité moyenne, comprendre par là que la moitié du bouquin m’a convaincu tandis que l’autre m’a laissé de marbre. Le one-shot Hope n’apporte pas grand chose (même pour moi qui n’ait pas lu Cable) puisqu’on comprend tout à fait ce que vivent les deux fugitifs en lisant Messiah War et en révèle beaucoup trop par rapport au final de la série régulière. Mais bon, je comprends que pour quelqu’un qui débarque, ça peut être utile. La mini-série Hellbound par contre, n’est ni reader-friendly, ni franchement passionnante. J’avoue que le personnage de Magik m’indiffère (ne suivant pas non plus New Mutants) et que trois numéros pour une histoire pareille, c’est au moins 22 pages de trop.
Heureusment, il y a Blind Science qui raconte une petite histoire, somme toute assez fun même s’il y a une belle pression. Le X-Club montre bien qu’ils ne sont pas que des scientifiques inutiles et qu’ils sont aussi capables de faire pencher réellement la balance contre les éventuels ennemis. La professeure Rao tire d’ailleurs très bien son épingle du jeu et le docteur Nemesis en prend pour son grade ce qui n’est pas inutile. Quant à X-Factor, hé bien, c’est X-Factor avec un très bon Peter David qui a suffisamment d’expérience pour gérer son titre, lui donner de la patate et même avec un crossover qui coupe ses envies scénaristiques. Du tout bon donc avec des personnages toujours aussi excellents.

Concernant le visuel, ça n’est pas très compliqué, c’est grosso modo la même chose. Steve Dillon fait du Dillon, ça n’est pas très fin et comparé à tous les autres dessinateurs, c’est celui qui m’a le moins marqué. Paul Davidson est un peu son contraire, il sort du lot mais de façon très agréable, ne donnant pas dans le super-héroïsme primaire. Un artiste à surveiller. Harvey Tolibao n’est vraiment pas mauvais et pourrait presque relever le niveau de Hellhound mais les passages dessinés par Tom Raney ne m’ont pas plu. Pour finir, Valentine De Leandro fournit une copie identique à ce qu’on a pu lire autrefois, c’est à dire bonne.

C’est donc moit’-moit’ pour Revelations. Si les épisodes d’X-Factor sortent en TPB, il devient nettement moins intéressant. A attendre en version souple ou à picore en back-issues si les numéros sont disponibles.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0