Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Dark Horse > The Goon > The Goon TPB 2 : My Murderous Childhood (and Other Grievous (...)

The Goon TPB 2 : My Murderous Childhood (and Other Grievous Yarns)

dimanche 27 mars 2011, par Mathieu Doublet

(Dark Horse / Eric Powell / Eric Powell & Kyle Hotz)

Ce livre contient les épisodes 1 à 4 de la série régulière parue chez Dark Horse ainsi qu’un récit paru dans le one-shot Dark Horse Comics’ drawing On Your Nightmares.

Il y a des jours comme ça où des destins changent. Ce jour-là, The Goon perd sa tante Lizzie, la femme forte de la fête foraine et autant dire sa seconde mère, à cause de celui qui va devenir son "patron", Labrazio et Houstus Grave accepte de bosser pour le prêtre zombie et de lui apporter des cadavres en allant les chercher six pieds sous terre. Sa femme a beau lui dire qu’il commet une erreur et que le sort va s’abattre sur leur famille, Houstus ne change rien et perd sa femme lors de son accouchement. Comble du malheur, les jumeaux sont diformes et, en grandissant, sont obligés de porter un sac de toile de jute sur leur tête. Le clan Grave doit donc s’acquitter de la tâche confiée par le prêtre zombie et se retrouve souvent face au Goon et à Franky qui ne les laissent bien évidemment pas faire leur travail tranquille. Du coup, The Goon devient l’homme à abattre pour un clan pas forcément super en forme mais complètement désespéré ...

C’est la première histoire qui met en scène le destin du Goon avec les personnages secondaires de son univers. On a droit au flashback qui raconte très rapidement les origines du personnage central (premier numéro de la série régulière oblige) en nous donnant quelques infos qui permettent d’engager le récit qui intéresse Eric Powell. Tout se passe très clairement et avec beaucoup de fluidité. C’est certainement l’une des qualités du titre. Car tout se déroule avec beaucoup de logique, les personnages secondaires revenant régulièrement avec toujours un peu plus d’infos sur leur cas, et forment un ensemble cohérent. Alors forcément, c’est un ensemble cohérent avec un final qui se limite souvent à une bonne droite du Goon dans son adversaire du mois, mais pour une série dont le but est surtout de divertir par n’importe quel moyen le lecteur, même les plus délirants ou les plus grossiers, Powell met beaucoup d’attention dans son bébé.
Pour le reste, on ne change pas une recette qui gagne, c’est donc très vulgaire, ça se fixe souvent dans un axe scatologique ou zoophile, mais il y a aussi fort heureusement de très bonnes idées et des réparties cinglantes qui font mouche et qui montrent que l’auteur n’est pas qu’un bouseux amusé seulement par ce qui arrive aux fesses des différents personnages.

Powell signe à 99% les planches de ce livre et c’est du tout bon. Dans la partie bonus "sketchbook", il nous montre comment il a réussi à capturer le dessin d’un Goon plus jeune grâce à son fils qu’il prend en photo et qui lui servira aussi pour quelques pages de roman photo donnant un peu de variété au titre. Si le visage du Goon est encore trop adulte, son allure d’adolescent est assez bien rendue. Notons aussi que Powell se frotte au mythe d’Archie de manière très classique pour un titre comme The Goon. Le pourcent restant est confié aux bons soins de Kyle Hotz qui se révèle être le binôme artiste de Powell (ils encrent souvent le travail de l’autre) et qu’on a déjà pu lire dans quelques titres Marvel ou bien Billy the Kid’s Old Timey Oddities scénarisé par Powell. Le style est proche mais aussi différent, plus anguleux mais avec cet amour du détail et du petit trait qui font toute la différence.

My Murderous Childhood fait exactement ce qu’on lui demande et le fait bien. De l’action, des adversaires grotesques, un superbe super-vilain en la personne du Dr Alloy, des orang-outangs qui sont pris de combustion spontanée et une partie supplémentaire sur les origines du Goon et la révélation de Franky. Du tout bon.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

En VF : (la parution de la série en VF est assez compliquée surtout en ce qui concerne les mini-récits. Ce tome est donc réparti sur les tomes 2 et 3 français.)