Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Dark Horse > The Goon > The Goon TPB 0 : Rough Stuff

The Goon TPB 0 : Rough Stuff

vendredi 25 mars 2011, par Mathieu Doublet

(Dark Horse / Eric Powell)

Ce livre contient The Goon Volume 1 #1-3 paru en autoproduit puis compilé chez Albatross Exploding Funny Books.


Je ne vais pas vous refaire la description de The Goon et de son ami Franky puisque je l’ai déjà faite ici. Non, je vais plutôt vous parler directement de ce volume numéro 0 qui reprend les aventures de nos héros avant que la série ne paraisse chez Dark Horse. Au programme, pas vraiment grand chose de surprenant : The Goon travaille toujours pour Labrazio et se fritte toujours contre le prêtre zombie et ses morts-vivants. Il va toujours chez Norton, bar fréquenté par des personnes pas forcément très agréables à l’oeil mais toujours prêtes à rendre un coup de main surtout si ça tache.

Eric Powell, dans sa préface, démonte un peu tout son travail le jugeant vraiment de piètre qualité face à ce que la série est devenue par la suite. Je trouve qu’il y a quand même quelque chose dans ce Rough Stuff. Déjà on y trouve les références à Chinatown ce qui prouve que Powell avait ça dans l’idée depuis le départ et puis il y a déjà les origines du Goon même si elles arrivent en fin de parcours. On retrouve des personnages aussi bêtes les uns que les autres et des choses vraiment étranges comme Mike la tronçonneuse, qui parle et a des pulsions visiblement meurtrières. Et pourquoi pas ? On est dans un monde où les vampires et les zombies sont carrément idiots, où les agents secrets cherchent à créer d’autres agents morts-vivants disponibles à la fois pour maintenir l’ordre mais aussi pour jouer les éboueurs. Bref, tout est possible, on est dans un comic-book où le délire le plus total peut arriver alors pourquoi pas une tronçonneuse parlante psychopathe ?

Au niveau du dessin aussi, il y a quelque chose de très attirant qui montre immédiatement que Powell sait dessiner. C’est détaillé, c’est fin, c’est musclé et ça maîtrise une certaine grammaire de l’humour. Bref, du tout bon même si par la suite, Powell améliorera encore son art.

Bref, ce Rough Stuff, c’est de la bonne came qui montre bien que Powell savait bien où il allait en créant tout cet univers.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com : (seconde édition donc couverture différente)

Sur Amazon.fr :