Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Image Comics > Hack/Slash > Hack / Slash Vol. 8 : Super Sidekick Sleepover Party

Hack / Slash Vol. 8 : Super Sidekick Sleepover Party

lundi 21 mars 2011, par Mathieu Doublet

(DDP - Image Comics / Tim Seeley & Drew Edwards / Chris Burnham, Ross Campbell, Daniel Leister, Jason Millet & David Baldeón)

Ce livre contient :
- les épisodes 28 à 32 de la série régulière. Le découpage en TPB continue de me rendre perplexe, le numéro 28 faisant aussi partie du précédent TPB.
- un cross-over Hackoween avec Halloween Man, originellement publié sous forme de web-comics.

Parmi les auditeurs de The Late Knight Show, programme radiophonique du soir consacré à tous les événements étranges, il y a Ronnie qui commence à en avoir assez du SKK, le Serial Killer Killer, et qui aimerait bien qu’on se concentre un peu plus sur les vrais héros, les super-héros qui ont existé dans le temps, des personnes comme vous et moi qui ont décidé, sous l’impulsion des serials et autres comics de revêtir un costume et de partir à l’assaut de vilains méchants. Son délire est interrompu par l’arrivée d’une de ses amies qui fait partie, tout comme lui et sa bande de potes, d’une classe d’intégration pour élèves en difficulté. C’est alors que Ronnie révèle son plan : afin de ne plus être des moins que rien et des laissés pour compte, il a trouvé la solution : devenir des super-héros. Une chose d’autant plus facile qu’il a trouvé une boîte appelé la Godbox qui donnerait des pouvoirs à ceux qui entrent dedans. Ce que Ronnie ignore, c’est qu’il met ses amis en pleine ligne de mire d’un assassin à la tête en forme de citrouille.

Forcément Tim Seeley va se faire un plaisir de relancer Cassie et Vlad sur cette piste, vu qu’ils viennent de quitter récemment un Samhain pas forcément complètement remis de ses précédentes expériences. L’occasion pour l’auteur (qui se trouve être aussi le dernier dessinateur sur Wildcats) de mélanger son horreur favorite au monde des super-héros. Il y a beaucoup de bonnes choses dans ces quatre numéros comme le rappel des aventures de Nightmare et son acolyte Sleepy avec des styles graphiques très différents, comme le fait que l’endroit où on risque de voir des gens costumés est une maison close ou encore l’idée de lier cet arc à l’univers de la Lampe Noire. Mais au final, si le concept du slasher est complètement maintenu, je trouve qu’y avoir ajouter des super-pouvoirs m’a un peu fait décrocher de l’histoire. En fait, si je voulais lire du super-héros, je n’aurais pas pris Hack / Slash.

Daniel Leister se charge du gros de l’arc avec un style que j’ai du mal à cerner. Il est un dessinateur qui a visiblement grandi avec l’école Image et qui a probablement mangé du McFarlane et Capullo sur Spawn mais il y a aussi quelque chose de plus proche de ce que Tim Seeley produit et qui pourrait aussi être relié à l’écurie Top Cow. Le résultat est correct mais ne m’a pas emballé beaucoup plus que ça. Je trouve que les précédents artistes sur la série avait un petit quelque chose de particulier qu’on ne trouvait pas autre part.

Le numéro Hackoween (disponible gratuitement sur http://halloweenman.com - il suffit de s’inscrire et d’être assez courageux pour lire les planches de comics avec un texte assez petit) est plus fun. Il met en scène notre couple de chasseurs de tueurs en série amené directement dans un monde relativement normal où les zombies se mettent allègrement sur la tronche et où le Halloween Man se bat contre eux, en étant lui-même un zombie. C’est pas compliqué, ça rentre dans le tas, ça se fait des excuses, ça latte du Grand Ancien à coups de grosses bombes et il y a quelques blagues concernant les comics, pas forcément super fines mais sympatoches. D’ailleurs David Baldeon tient bien ses personnages et campe une version de Cassie et Vlad des plus réussies.

Au final, ce dernier TPB pour les épisodes publiés chez Devil’s Due Publishing n’est pas celui qui m’a le plus plu. Cependant les qualités de la série sont toujours là et je vais suivre les aventures de nos héros chez Image Comics avec grand plaisir.


Pour acheter ce livre (inclu aussi dans l’Omnibus #3)

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :