Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > DC Comics > Superman > Superman : Last Stand of New Krypton Vol. 2

Superman : Last Stand of New Krypton Vol. 2

jeudi 3 mars 2011, par Mathieu Doublet

(DC Comics / James Robinson & Sterling Gates / Travis Moore, Eduardo Pansica, Ivan Rodriguez, Bernard Chang & Pete Woods)

Ce livre contient :
- Adventure Comics #10-11
- Superman Last Stand of Krypton #3
- Supergirl #52
- Superman #699

La dernière fois qu’on avait laissé Superman, Brainiac l’avait éjecté de son vaisseau en le mitraillant avec des rayons solaires rouges lui faisant perdre ses facultés. L’extra-terrestre en compagnie de son mystérieux allié avait récupéré les cités réduites et tout semblait perdu ... sauf que Superman a aussi quelques alliés suprise (enfin pas tant que ça, ils agissent déjà depuis un petit moment) en la présence des Légionnaires qui réussissent à arrêter sa chute et à le remettre d’aplomb tant bien que mal. Mon-El est dans une situation un peu plus compliquée qui va demander une aide extérieure mais cela ne l’empêche pas d’affronter Zod et ses deux lieutenants tout comme Superboy qui voit une véritable menace surgir de l’intérieur de la cité réduite de Kandor : le Brainiac Revenge Sqaud mené par le chef des armées Kryptoniennes.

Et voilà, l’avant-dernière partie des événements qui se sont déroulés depuis New Krypton (pour faire simple). Et franchement, on est dans un récit d’action avec la résolution de plusieurs conflits (conflits physiques aussi bien que conflits d’intérêt), certains personnages n’hésitant vraiment pas à dépasser des barrières morales comme la vie de milliers de personnes et quand on sait qui est à bord du vaisseau de Brainiac (ou autour), ça fait peur. Quelques ficelles scénaristiques de qualité moyenne sont utilisées (surtout pour un certain chauve - j’en ai déjà trop dit) mais bon, ce tome, c’est la partie spectacle, explosions (GROSSES explosions) et bastons (avec un Zod particulièrement en forme). Ca n’est donc pas la partie que je préfère dans ce genre de d’épopées mais James Robinson & Sterling Gates ne s’en sortent pas trop mal, j’imagine même qu’ils mettent dans leur poche le plus gros de leurs lecteurs.

Les équipes artistiques bougent peu et donc pas beaucoup de changement par rapport à l’opus précédent. Pete Woods est à toujours à cheval entre le correct et le très très joli ; Travis Moore et Eudardo Pansica n’ont pas toujours de très bon encreurs derrière eux ; Bernard Chang est plutôt en forme (disons que j’ai plus apprécié son travail que précédemment) et Ivan Rodriguez sur Supergirl (si je ne m’abuse) fait une belle entrée.

Bon, à ce point de l’histoire, vous êtes quasiment obligés de prendre le bouquin parce que sinon, tout ce que vous avez lu jusqu’ici serait du temps gâché. Reste donc War of Supermen pour boucler l’histoire une fois pour toute. Sachez que pour ce tome, point besoin d’être en grande forme pour tout comprendre.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :