Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Autres éditeurs > Escape from Terra Vol.1

Escape from Terra Vol.1

samedi 19 février 2011, par Mathieu Doublet

(Big Head Press / Sandy Sandfort / Scott Bieser)


Guy Caillard est envoyé sur Ceres, une des nombreuses stations spatiales proches de Terra. Sa mission est la suivante : Ceres est une lune sur laquelle de nombreuses richesses sont collectées. Or Ceres n’a toujours pas signé de contrat d’alliance avec le monde des Mondes Unis et cela fait un manque certain à gagner pour l’ensemble de ses citoyens. Caillard doit donc partir dans l’espace et redresser ce tort véritablement injuste. Quand on lui demande s’il connaît quelqu’un pour l’accompagner, il choisit la pulpeuse Fiorella Stellina en songeant qu’il fera bon voyager en charmante compagnie et que tout cela le changera de son cube depuis lequel il ne peut même apprécier sa musique baroque sans entendre les considérations bien plus populaires de ses voisins.

Mais sur Ceres, les habitants voient venir gros comme des camions ses deux employés qui pensent que mettre Ceres dans la grande cagnotte des Mondes Unis pourra profter au plus grand nombre. Alors passé le choc culturel de la planète et toutes les infractions aux lois très strictes de l’Union, les Ceréens comptent bien faire passer un quart d’heure agréable à Guy, histoire de lui montrer que sa mission est vouée à l’échec.

Déguisée comme une série de science-fiction (on est à la fin du vingt-et-unième siècle et visiblement en 100 ans, on a fait de gros gros gros progrès), Escape From Terra est un webcomic book politique. En effet, si Sandy Sandfort et Scott Bieser amènent de temps en temps des péripéties et quelques scènes d’action, le gros de la bande dessinée repose sur la contradiction entre l’Union des Mondes Unis, dont le modèle est visiblement un socialisme extrême et manipulé par les plus hauts fonctionnaires, et Ceres dont le fonctionnement est tout d’abord présenté comme ultra-libéral et conservateur (les habitants sont énormément intéressés par l’argent et ne semblent pas prêts à le partager, les armes à feu sont en vente libre, ...) mais qui au bout d’un moment, se révèle être une forme d’anarchie.
A la fin du livre, le premier scénariste est présenté comme un agoriste ou un anarchiste-capitaliste et Escape From Terra n’est ni plus ni moins qu’un pamphlet pour illustrer ses propos. Personnellement, je crois que je suis assez contre ce mode de fonctionnement même si certaines idées ne sont pas complètement idiotes. A tout cela est ajouté une bonne dose de hard-science dont mes capacités scientifiques sont bien incapables de savoir si tout cela se tient ou pas. Pour le reste, l’histoire est relativement correctement construite (bien qu’une zone d’ombre policière et présentant enfin un mystère ne sera pas résolue) et les mini-récits développent un peu les Ceréens.

Si ça n’est pas le grand enthousiasme pour le scénario, c’est tout de même plus intéressant au niveau graphique. Les dessins de Lee Oaks ! sont sympathiques avec un style bien reconnaissable au niveau des personnages, style inspiré à mon humble avis par une école d’animation. L’artiste sait montrer qu’il a des facultés, gère ses cadrages pour ne pas avoir à toujours placer du décor mais quand celui est présent, il y a un bel effort au niveau des détails ce qui est aussi visible sur tous les véhicules et bâtiments futuristes.

Escape from Terra a été une lecture longue et je l’avoue un peu pénible en grosse partie parce que les scénaristes se concentrent trop sur leurs propres obsessions d’Américains anarchistes et oublient de raconter une histoire qui vaut le coup. Ceux qui aiment les délires politiques et ultra-scientifiques trouveront peut-être le bouquin plus intéressant.

Site du webcomic : http://www.bigheadpress.com/eft


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :