Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Autres éditeurs > Like That

Like That

mercredi 9 février 2011, par Mathieu Doublet

(Icon Studios / Patrick Wills & Allen Gladfelter)


Reed Hapwood est un jeune homme au début de l’âge adulte, universitaire et aspirant visiblement à devenir écrivain. Il fait faux bond à ses amis
pour aller à une soirée ce qui ne lui ressemble pas vraiment. C’est donc qu’il se passe quelque chose. En effet, il vient d’avoir une violente dispute
avec sa petite amie, Mélanie, et cela avant même qu’il ait eu l’occasion de lui dire qu’il voulait rompre. C’est peut-être au contraire que Reed est
bel et bien amoureux et cela, il ne l’attendait pas vraiment.

Like that est une histoire courte (42 pages) qui nous raconte donc l’histoire d’un amour imprévu et les changements qu’il provoque chez l’un des deux
protagonistes. Patrick Willis tisse assez bien son intrigue et reste égal face à son héros qui n’en est d’ailleurs pas un. Il a beau être physiquement
agréable, l’auteur n’en fait pas un modèle de perfection loin s’en faut. Et c’est certainement la bonne idée du bouquin. Tout aurait pu se dérouler le plus
normalement du monde (ce qui n’en aurait pas fait une plus mauvaise histoire, ceci dit) mais là, le personnage principal a quelque chose qui l’empêche de passer
au stade suivant. Là encore, plutôt que de prendre de gros risques, Wills joue la carte de la liberté d’interprétation. Au lecteur de savoir ce qui bloque Reed,
et si quelques indices sont parsemés, il n’y a pas de réponse claire. Là où j’ai trouvé que le scénariste y allit un peu fort, c’est dans cette conclusion ouverte
elle aussi mais qui en fait ne peut pas vraiment l’être. Il y a une fin avec une énorme probabilité d’arriver et c’est dommage qu’elle soit maldroitement conclue.

Willis est le scénariste mais c’est aussi le metteur en scène du comic-book car en réalité, Like That est un roman-photo. Il y a eu des acteurs qui ont joué les rôles
principaux, qui ont été placés et cadrés d’une certaine façon et qui ont donc composé une bande dessinée avec des photos. Apparemment, le roman-photo n’est pas encore
un cap que les gens d’Icon Studios ont décidé de franchir et Wills a donc fait appel aux services de Allen Gladfelter qui est donc crédité comme encreur. Ce rôle, dont
je ne parle que très peu car je ne réussis pas vraiment à l’appréhender, prend tout son sens puisque Gladfelter choisit les lignes des photos pour créer une bande dessinée dessinée (hum ...).
Le résultat m’a convaincu, il y a une régularité d’une case à l’autre et l’artiste ne prend que très rarement le risque de dessiner beaucoup de détails et d’aller donc
vers un photo-réalisme difficile à atteindre quand on utilise de l’encre et des trames.

Au final, Like that est un récit très agréable à lire qui n’est pas sans rappeler Douze raisons de l’aimer de Jaimie S. Rich et Joelle Jones en bien moins développé bien entendu. Le mélange
photo / dessin a aussi un petit côté original d’autant plus agréable qu’il est maîtrisé. Un bon récit romantique donc.


Pour acheter ce livre :

Introuvable chez Amazon, il va falloir aller voir votre revendeur favori et lui demander de vous le commander.

Site officiel du comic-book : http://www.likethatcomic.com/
Site du studio : http://Www.iconstudios.org
Branche publication du studio : http://www.thinktankprod.com/ (ouf !)