Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > DC Comics > Batman > Batman : Detective No. 27

Batman : Detective No. 27

samedi 29 janvier 2011, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Michael Uslan / Peter Snejbjerg)


Bruce Wayne revient à Gotham après des années de perfection dans des domaines divers avec comme seul et unique but de retrouver les meurtriers de
ses parents et de se venger. Seulement, Wayne ne se doute absolument pas que depuis 74 ans, Josaih Carr a prévu la destruction d’une grande ville du
Nord des Etats-Unis permettant ainsi la resurrection du pouvoir des Etats du Sud. 1939 est donc la date clé et Gotham tout comme New York semble être
une cible potentielle. Le plan des Chevaliers de la Bague d’Or pourrait bien arriver à terme sans la présence d’une société secrète de détectives créée
par Alan Pinkerton, le premier détective privé lui-même. Cette société a suivi le jeune héritier gothamite pendant tous ses périples et il leur faut bien
reconnaître que Bruce Wayne ferait un impeccable Detective No. 27.

Detective No. 2è est l’oeuvre de Michael Uslan à qui l’on doit des cours universitaires à propos des comics, une collection personnelle de bande dessinées
impressionnantes si l’on croit sa fiche Wikipedia et la production des films estampillés Batman depuis les Tim Burton jusqu’aux opus signés Joel Schumacher.
Il décide donc de reprendre le mythe de Batman et le traiter à sa sauce par le biais d’un Elseworld où le traitement de Bruce Wayne est beaucoup plus réaliste.
En fait, c’est Batman sans le costume de super-héros et les gadgets mais toujours avec la personnalité, la sagacité et les capacités physiques avancées du super-héros
sans pouvoirs.
A ce petit jeu, Uslan réussit globalement bien son coup. Wayne est plutôt malin, voir carrément méfiant et à juste titre, concernant certaines zones d’ombre sur son
passé ou sur ce qui s’est passé durant son absence en Amérique. Il est toujours mis en scène dans des combats réalistes qui montrent sa maîtrise de multiples techniques
de combats avec ou sans accesssoire. Mais cela garde toujours une dimension plausible avec l’impossibilité pour le héros à gagner quand il est pris par surprise ou entouré
d’un nombre d’ennemis trop important. De bons points donc qui sont contre-balancés par le côté "secret" des détectives alors que ceux-ci agissent à visage découverts. Certes,
Bruce Wayne vient tout juste d’arriver à Gotham et n’est pas forcément la figure publique qu’il deviendra par la suite mais il ne faut nul doute que dans une société à la fin des
années 40, les visages se font rapidement connaître. Du coup, le fait de ne pas utiliser de costume ou de moyen de se camoufler ne semble pas être très discret. On envisage mal
la suite de la carrière du milliardaire sous le pseudo Detective No.27.
Toujours dans le rayon "détail qui fait tiquer", une scène voit arriver Superman. Alors il est vrai que le Kryptonien ne possède pas tous ses pouvoirs quand il débarque dans Action
Comics #1, mais le fait de le voir s’envoler près d’une situation critique, comme s’il semblait tout à fait étranger à ce qui se passe (alors qu’il doit posséder une ouïe super-fine),
donne une impression étrange.

Detective No.27 avait été soutenu par DC à travers une campagne marketing assez solide (le numéro du détective faisant bien entendu référence à celui de la revue Detective Comics où Batman
officie pour la première fois). Et avec Peter Snejbjerg à bord, autant dire qu’il s’agissait d’une bande dessinée d’exception. Le dessinateur a beaucoup fréquenté les titres de DC / Vertigo
avec notamment des passages remarqués sur Starman, The Books of Magic ou Light Brigade (publié en VF comme Sur la Terre comme au Ciel chez Soleil).
Le dessinateur utilise un graphisme rond qui alterne dans différents genres, cartoony avec un penchant vers le comic-strip (Wayne aura parfois des ressemblances avec Dick Tracy quand il est
dessiné de profil), réaliste dans les décors détaillés avec toujours beaucoup de punch et une élégance qui colle parfaitement à l’époque.

Detective No.27 est donc un récit très agréable à lire et intéressant dans son optique réaliste du mythe Batmanien. Il y a parfois quelques couacs qui feront réagir les amateurs de super-héros
et de la chauve-souris qui sont rapidement rattrappés par quelques traits d’humour, un contexte historique intéressant et un graphisme tout à fait charmant.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.fr :

Sur Amazon.com :