Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > DC Comics > Batman > Batman & Robin #13-16

Batman & Robin #13-16

mercredi 19 janvier 2011, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Grant Morrison / Frazer Irving & Cameron Stewart)

Dick Grayson se prend une balle derrière la tête sous les yeux d’un Damian effrayé alors qu’un Black Glove ricane ? Revoyons les événements qui ont mené à cette
situation dramatique. A commencer par la révélation derrière le mystérieux Sexton Oberon et le plan des plus machiavéliques (ou simplement naturels) qu’il cache.

Morrison démarre son intrigue par une scène choc dont on se doute pertinemment qu’elle ne sera pas suivie d’un événement choc tout simplement parce que DC n’a pas
franchement communiqué dessus. Il n’empêche qu’il est intéressant de voir comment Morrison va s’en sortir sans faire trop n’importe quoi. Passé cet effet de surprise
qui m’a franchement fait douter sur ce que j’avais lu avant (la fin du #12 n’ayant pas grand chose à voir), Morrison revient sur son intrigue de départ et la déploie
de façon toujours aussi maline.
A noter, sans que cela ne soit indiqué nulle part sur les couvertures du comic-book, que cet arc de Batman & Robin est un complément essentiel à The Return of Bruce Wayne
puisque de nombreuses références peu compréhensibles dans la mini-série sont ici explicitées. C’est aussi ici que se conclut toute la grande saga du Black Glove avec la révélation
de la véritable identité du porteur de loup noir. Celle-ci se rapporte encore à The Return of Bruce Wayne et se érvèle être étrangement surnaturelle pour une série comme Batman (même
si d’autres personnages de l’univers de la chauve-souris possède des attributs équivalents à celui qui a fait passer un sale quart d’heure à la Bat-family).

C’est Frazer Irving qui signe la conclusion de cette épopée et son style s’accorde véritablement parfaitement aux personnages que Batman doit affronter. Le côté bien glauque du Professor Pyg
prend ici tout son sens, idem pour la décadence et la folie qui s’échappe de tous ceux qui suivent volontairement ou involontairement le Black Glove.
Cameron Stewart apporte un coup de main sur le dernier numéro. Dommage qu’Irving n’ait pas pu finaliser tout le dernier numéro car certaines scènes étaient simplement faites pour lui. Ca n’empêche
pas de voir de très belles planches qui mettent parfois un sacré direct dans les yeux. Stewart se donne à fond et compose des pages détaillées et une scène de baston ultra-découpée et très efficace.

Batman & Robin Must Die est donc la "dernière" pierre à l’édifice de la saga du Black Glove et complète aussi The Return of Bruce Wayne (à moins que ce ne soit l’inverse). Vous comprendrez donc, si
vous avez lu les histoires scénarisées par Grant Morrison, que celle-ci est tout bonnement indispensable. Pour ceux qui débarquent, attendez le nouveau point de départ qu’est Batman Incorporated, ça
sera bien plus simple a priori.


Pour acheter ce livre : (qui doit contenir plus que ces 4 numéros)

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :