Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > DC Comics > Superman > Superman : Last Stand of New Krypton Vol. 1

Superman : Last Stand of New Krypton Vol. 1

mercredi 15 décembre 2010, par Mathieu Doublet

(DC Comics / James Robinson & Sterling Gates / Travis Moore, Julian Lopez, Pete Woods, Jamal Igle, Javier Pina, Bernard Chang & Eduardo Pansica)

Ce livre contient :
- Adventure Comics #8-9
- Superman Last Stand of Krypton #1-2
- Supergirl #51
- Superman #698


Si les calculs de Brainiac 5 sont exacts (et ils le sont toujours), une espèce de trou noir est en train de dévorer tout l’univers. La faute à qui ? La faute à son ancêtre, Brainiac 1, qui est sur le point de tuer Superman alors que cela ne peut se produire sous peine de détruire l’espace-temps. La légion du 31ème siècle a déjà dépêché quelques uns de ces membres afin que Mon-El puisse remettre en place les mondes capturés par le vilain Coluéen mais pour Superman tout reste à faire. Et là, sur New Krypton, en compagnie du général Zod, Superman doit bien se rendre compte que son monde est en danger. Mais comme d’habitude, les deux hommes ont des tactiques diamétralement opposées et Zod n’hésite pas à utiliser la force brute et à tuer des dizaines de ses propres soldats dans une tentative totalement futile de détruire Brainiac avec un simple mais puissant rayon laser.

On reprend les choses à la fois là où on les avait laissées dans New Krypton et dans Mon-El, Man of Valor Vol. 2 puisque Last Stand of New Krypton (ça vous dérange si j’écris LSoNK par la suite ?) en détaille une ellipse (quand Superboy demande au Daxamite de lui faire confiance). Les scénaristes des séries Superman et Supergirl prennent donc en main les événements qui se déroulent en dehors de la Terre et décident de nous raconter comment tout ce joli monde se fritte joyeusement contre le très vilain Brainiac tandis que Zod tente de diriger la planète et ses habitants sans jamais prendre en considération l’avis des autres. Il y a donc deux phases plutôt bien mises en valeur, entre les discussions (avec les trahisons qui en découlent) et les scènes d’action. Si bien entendu, la sauce semble bien allongée (on n’a que deux parties de la mini-série LSoNK sur trois), les numéros supplémentaires donnent de la matière à ce qui se résumerait à des combats sans un quelconque intérêt. Alors il reste toujours des zones d’ombre, dont celle d’une union loin d’être surprenante mais qui n’est que très peu explicitée (quitte à ce que cela semble véritablement catapulté dans la série sans aucune raison) et c’est peut-être ce qu’il y a de plus frustrant dans un bouquin assez sympathique à lire.

Il faut dire que la partie graphique assure à défaut d’être réellement renversante. J’ai trouvé que Pete Woods était moins classe que d’habitude la faute, à mon humble avis, son propre encrage plus prononcé qu’habituellement. De même, j’ignore ce que tente Jamal Igle mais sur son numéro de Supergirl, le résultat est assez peu convaincant. Ceux qui s’en sortent le mieux sont Travis Moore et Eduardo Pansica avec un trait assez fin et élégant même si parfois très très classique.

Last Stand of New Krypton annonce le début de la fin pour une grande parenthèse de l’univers Superman (il reste ce volume, War of Supermen et ouf, enfin, c’est terminé). Ca n’est pas la partie que je préfère le plus (je préfère nettement les récits de Mon-El ainsi que ceux consacrés à Nightwing & Flamebird) mais ça reste tout à fait agréable à lire. Par contre, pas besoin d’y mettre le prix fort, autant attendre les versions souples.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0