Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Marvel Comics > Strange Tales TPB

Strange Tales TPB

vendredi 19 novembre 2010, par Mathieu Doublet

(Marvel Comics / plein d’auteurs qui font quelques pages)

Ce livre contient :
- Strange Tales #1-3
- Startling Stories : The Megalomaniac Spider-Man
- All-Select Comics 70th Anniversary Special


Le concept de Strange Tales est le suivant : prenons des auteurs indés plus ou moins connus et laissons-leur les rênes pour qu’ils fassent ce qu’ils souhaitent avec les personnages Marvel. Ca commence fort avec pas moins que Paul Pope qui traite la famille des Inhumains à sa façon avec un pauvre Lockjaw qui aimerait vraiment qu’on le nourrisse. 10 pages de pur bonheur puisque j’adore le chien de Black Bolt et que Pope réussit à faire dans l’action et dans l’humour avec une superbe dernière case. Et ça sera le meilleur du bouquin en tout cas en ce qui concerne les trois numéros de Strange Tales. Alors non, ça n’est pas mauvais.
En refeuilletant le bouquin, j’ai bien vu que j’avais toujours trouvé quelque chose de sympathique dans chacune des BD que ce soit l’humour, le graphisme ou le traitement irrévérencieux des personnages de la firme. Ceci étant, aucune de ces productions ne sont arrivées à la cheville de ce que j’ai ressenti en lisant le récit de Paul Pope. Max Cannon et Jonathan Hickman, chacun dans leur registre particulier (une espèce de what if ? et des pubs pour Galactus Inc.) réussissent à fournir du très bon boulot. Il y a aussi Nick Bertozzi avec son Watcher complètement voyeur qui réussit à tirer son épingle du jeu avec suffisamment d’humour et de décalage pour être efficace.

Pour le reste, je n’ai pas été très convaincu. Matt Kindt tisse un récit avec la Black Widow que je n’ai pas vraiment suivi et je trouve que son trait est moins réussi que d’habitude. James Kochalka se moque des Hulks de couleur, ce qui n’est pas un mal en soi mais j’ai vraiment eu beaucoup de mal avec son style graphique et le niveau très basique des gags. Tony Millonnaire va assez loin dans le délire avec son Iron Man mais j’apprécie tout de même plus ses Sock Monkey.
Finalement, j’attendais beaucoup de ce Strange Tales et j’ai été légèrement déçu par un produit moyen. Heureusement que la fin est laissée aux bons soins de Peter Bagge qui clôt avec deux récits (le premier avec un Spider-Man qui décide de quitter le business du super-héroïsme et qui devient un vrai connard - oui, là, le terme n’est pas usurpé, le second avec un couple Bruce Banner / Hulk pourchassé par deux femmes sexuellement très demandeuses) prenant réellement les commandes de grands personnages et un traitement qui lui est propre.

Je ne cache pas non plus que le prix couverture assez hallucinant de 25$ pour un tel bouquin m’a assez refroidi. Donc à moins d’être un inconditionnel de tous les auteurs ayant signé dans Strange Tales, je pense qu’il est nettement intéressant de trouver les numéros individuels en back-issues plutôt que de casquer pour un TPB aux qualités assez inégales. A moins qu’il devienne bien moins cher. Autre solution : prendre la version hardcover qui est à peine plus chère, voire bien moins chère chez certains marchands online.


Pour acheter ce livre : (niveau édition, je vous recommande de bien faire attention aux versions souples ou dures)

En VO :

Sur Amazon.fr : (la version hardcover est celle qu’on trouve le moins cher sur le Marketplace)

Sur Amazon.com : (la version hardcover est moins chère que le softcover même chez Amazon ! WTF ? - Du coup, je me suis bien fait avoir :( ) TPB d’abord, HC ensuite.