Onirique Comics 7.1

Accueil > Para-comics / Meta-comics > Grands Anciens tome 1 et 2

Grands Anciens tome 1 et 2

vendredi 2 juillet 2010, par Mathieu Doublet

(Soleil - Collection 1800 / Jean-Marc Lainé / Bojan Vukic)

Deux hommes discutent dans un bar de Nouvelle Angleterre au milieu du dix-neuvième siècle. A ma gauche, Ishmaêl, jeune marin qui vient d’arriver dans le port de New bedford, afin de gagner les rangs d’un équipage de baleinier, la tête pleine de rêves de grands voyages et d’animaux gigantesques à capturer. A ma droite, monsieur Melville, un romancier prenant moult notes concernant ces mêmes baleiniers. Et à force de prendre des notes, Melville en connaît un rayon sur cette race d’hommes à part, à la fois courageuse mais aussi bien superstitieuse. Car il y a certes les animaux mythiques à capturer, qui échappe parfois mais qui restent des êtres créés par Dame Nature mais il y a aussi des créaturs qu’on pense tout droit sorties de l’Enfer. Ishmaêl va donc entendre ses histoires dont celle du capitaine Achab et du Kraken.

Grands Anciens est l’oeuvre de Jean-Marc Lainé, ancien membre de l’équipe éditoriale de Semic, traducteur de comics et responsable de feue la ligne Angle Comics de l’éditeur Bamboo. Après avoir signé d’intéressants manuels sur la bande dessinée, ainsi qu’un Omnopolis futuriste, le scénariste se penche sur une époque différente, riche en histoires classiques et mélange deux mythes bien particuliers, celui de Moby Dick, roman d’Herman Melville et celui des Grands Anciens, créatures créées dans l’esprit d’Howard Philip Lovecraft - qu’on ne rencontre pas (encore ?) dans ce tome.
Au jeu de l’histoire dans l’histoire (qui raconte peut-être comment une histoire est écrite), Lainé s’en sort plutôt bien et si je ne comprends pas encore pourquoi Melville discute avec ce jeune homme (sauf peut-être pour tester certaines idées de roman), j’ai été captivé par son récit. A la légère déception de ne pas voir plus de créatures monstrueuses, il faut bien admettre que tous leurs récits reposent plus sur une ambiance pesante que sur la venue de créatures monstrueuses. Alors Grands Anciens n’est peut-être pas suffisamment inquiétant, mais il comporte tout de même de grands moments d’aventure notamment dès que les bateaux sont en mer et il reste toujours un second tome pour verser dans l’horreur.

Lainé est accompagné de Bojan Vukic dont il semble qu’il s’agisse du premier travail dans la BD franco-belge. Le dessinateur a du talent et cela se voit. Les décors sont riches et variés et les différents navires sont superbement rendus. La mise en scène ne lasse pas et les personnages sont aussi suffisamment variés et différenciables. Tout au plus notera-t-on des regards assez proches d’un personnage à un autre et laissant apparaître des premières armes certainement inspirées par les auteurs asiatiques, mais cela n’est qu’un détail face à la qualité de l’ensemble. Quant aux couleurs d’Anouk Pérusse-Bell, elles montrent bien que le temps n’est pas clément pour les marins et que le reste de leur vie est loin d’être chatoyante, la révolution industrielle étant en marche.

Grands Anciens est donc une lecture très agréable avec quelques clins d’oeil à d’autres oeuvres de la même époque qui manque un poil de fantastique mais dont j’attends le second tome avec impatience.

Mise à jour suite à la lecture du second tome : après un premier tome qui posait les bases de l’aventure, il est temps de rentrer dans le vif du sujet. L’un des personnages mystérieux du premier tome est enfin révélé et sera en partie le déclencheur de la très grande scène d’action, point d’orgue de ce dyptique.

Le tour de force (à mon humble avis) consistait à écrire une histoire surnaturelle, tout en gardant le contexte de la connaissance populaire des personnages de l’histoire. Ainsi malgré tout ce qu’il se passe, le mythe de Moby Dick est complètement préservé, aussi bien du point de vue de son créateur que de celui de ses personnages dont Achab qui gagne encore un peu plus de personnalité et dont on connaît maintenant le pourquoi de son obsession.

Grands Anciens est donc une histoire très prenante avec de nombreux clins d’oeil à la culture populaire (même aux comics, si, si) et des planches très soignées. Et normalement, vous devriez prendre quelques points de folie à la lecture. (joke rôliste inside)


Pour acheter ce livre :

En VF :

Sur Amazon.fr :