Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Oni Press > Maintenance Volume 1 : It’s a dirty job

Maintenance Volume 1 : It’s a dirty job

mercredi 20 octobre 2010, par Mathieu Doublet

(Oni Press / Jim Massey / Robbi Rodriguez)

Ce livre contient les trois premiers épisodes de la série régulière.


Doug et Manny sont des agents d’entretien de surface. Des hommes de ménage donc, mais ils ont une vie plus excitante que la majorité de leurs collègues puisqu’ils travaillent à Terromax, une entreprise un peu particulière puisqu’on y trouve des scientifiques qui ont voué leur savoir à créer les armes les plus destructives pour les tarés et les savants fous les plus dangereux. Tant que la facture est réglée, Terromax vous fournira tout ce dont vous avez besoin pour conquérir la planète qu’il s’agisse de créatures humanoïdes effrayantes, de rayons laser destructeurs ou d’armes biochimiques. Et comme tout scientifique qui se respecte, les expérimentations et les échecs arrivent forcément. Le boulot de Doug et Manny est donc de nettoyer et cela n’est pas toujours de tout repos comme face à une monstrueuse montagne de caca à qui l’on a donné un semblant de conscience ...

Jim Massey met donc en scène toute une galerie de personnages complètement foutraques entre des scientifiques qui ont des égos surdimensionnés et les super-vilains qui tentent tant bien que mal de se faire une place au soleil. Avec ça, nos deux hommes de ménage semblent tout ce qu’il a de plus normaux et même si Manny est visiblement un poil limité, il dispose de suffisamment de jugeotte (ou d’inconscience) pour travailler chez TerroMax et choper sa bouffe dans un distributeur automatique dans lequel est enfermé un chaton zombie.
Passés ces personnages, les intrigues sont elles aussi fort savoureuses avec un homme-requin qui aimerait bien prendre l’air, un extra-terrestre modèle "petit gris" (ou Roswell) qui dupe bien son monde et un téléporteur dans l’espace-temps utilisé à des fins pour le moins étranges. Si chacune des intrigues n’a pas une véritable fin en soi (la plupart de celles-ci est bien ouverte), il y a fort à parier qu’on retrouvera tous les personnages de Maintenance dans les épisodes suivants (la série comporte déjà 3 volumes). Les dialogues sonnent juste tout comme l’humour omniprésent.

Robbi Rodriguez illustre la série avec un style bien entendu très cartoon qui m’a fait penser à Tom McWeeney, dessinateur comique que l’on a pu apercevoir dans la série Teenage Mutant Ninja Turtles ou encore des épisodes spéciaux de Gen13. Et autant dire que c’est un sacré compliment. S’il n’y a pas tous les détails et le côté hystérique / outancier de McWeeney, Rodriguez réussit à rendre parfaitement les mimiques de tous ces personnages qui sont pourtant loin d’avoir la même allure. La composition des planches est elle aussi bien pensée et les angles de vue sont variés alors que les décors sont souvent aux abonnés absents mais possèdent quelques clins d’oeil bienvenus aux lecteurs.
Si Maintenance est souvent une série bavarde, il n’en reste pas moins que certaines cases ou certaines planches d’action sont sans texte. On sent compte à ce moment que Robbi Rodriguez assure autant que son collègue scénariste, dans l’efficacité et l’humour.

Maintenance est donc une très très bonne surprise dans la catégorie humour sans prise de tête. Un produit de grande qualité, en noir & blanc, qui m’a vraiment donné envie de lire la suite.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0