Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Autres éditeurs > Terry Moore > Echo TPB 4 : Collider

Echo TPB 4 : Collider

lundi 18 octobre 2010, par Mathieu Doublet

(Abstract Studios / Terry Moore)

Ce livre reprend les épisodes 16 à 20 de la série régulière.


Julie est à bord de l’avion de l’agent secrète Ivy Raven avec laquelle elle a récupéré sa soeur dépressive. Les trois femmes se dirigent vers la planque d’Ivy car celle-ci a un immense service à demander à la porteuse de l’alliage 618 : soigner sa fille. En effet, si l’armure métallique a des propriétés dévastatrices, il semblerait bien qu’elle puisse aussi servir dans un ordre nettement plus positif et comme la fille de l’agent secret est atteinte d’une maladie la rendant sourde et muette, peut-être que Julie pourra y changer quelque chose. Pour la porteuse, c’est déjà plus complexe : elle est persuadée qu’elle ne peut pas soigner et elle se sent de plus en plus envahie par Annie la scientifique qui a été tuée en portant l’armure Phi. De quoi ne pas forcément vouloir faire tout ce qu’on lui demande et chercher un peu de tranquilité. Mais vu ce qui se passe chez HenRI, chez ses employés et avec Dillon et Dan qui apprennent ce qui se trame derrière cette chasse à l’homme, la tranquilité n’est pas pour tout de suite. Sans compter le père Cain qui erre toujours à la recherche du reste de l’alliage.

Terry Moore poursuit sa série et entame la deuxième moitié des aventures de Julie Martin et de ses connaissances (la série étant censée se terminer au numéro 30). C’est dans le début du livre que l’auteur ira le plus vite : l’alliance entre Julie et Ivy est scellée et on comprend enfin les véritables motivations de l’entreprise scientifique. Pour le reste, on assiste surtout à des moments relationnels entre personnages qui les font avancer vers une confrontation finale qui semble inéluctable. Alors oui, il y a de l’action aussi et de la violence avec Cain qui continue de réduire en charpie de pauvres innocents mais aussi l’étrange Liu qui ressemble de plus en plus à un Terminator mal en point. Chaque cliffhanger reste de très bonne facture et celui qui conclue ce livre n’a rien à envier à ceux qui ont conclu chaque numéro, prouvant qu’Echo est bel et bien une série qui se lit aussi très bien de façon mensuelle.

Les dessins de Moore sont toujours au top et certaines scènes sont vraiment très très bien fichues avec des petits détails qui permettent de donner du peps à des scènes qui sont essentiellement textuelles et donc visuellement moins faciles à faire passer. Pour le reste, les personnages sont aussi bien dessinés et détaillés. On pourra peut-être reprocher à Moore d’avoir des héroïnes qui sont très proches les unes des autres (Annie ressemble beaucoup à Julie et à sa soeur dans la scène du rêve) mais cela n’est rien en comparaison de la qualité de la série.

Avec un quatrième TPB qui fait plus avancer les choses que le précédent, Echo demeure une très bonne série.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com : (TPB et intégrale)

Sur Amazon.fr :

En VF :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0