Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Oni Press > Courtney Crumrin tomes 1-3 + Hors Série

Courtney Crumrin tomes 1-3 + Hors Série

jeudi 9 septembre 2010, par Mathieu Doublet

(Akileos - Oni Press pour la VO / Ted Naifeh)

Courtney est une petite fille qui doit quitter la ville pour arriver dans une banlieue chic et plus précisément dans la grande maison lugubre de son grand-oncle, si vieux qu’il a besoin qu’on l’aide.
Cela ne lui va pas du tout à ravir : déjà qu’elle n’arrive pas à supporter ses parents qui cherchent à grimper dans l’échelle sociale (cette banlieue est habitée
par toute une population des plus huppées) et qui profitent d’un logement gratis, mais elle doit se faire à une nouvelle école et donc à de nouvelles menaces (que les écoles
américaines semblent dangereuses). Alors forcément, elle fait la tête à l’envers pendant la journée (d’autant que la maison qu’elle habite est censée être hantée) et elle a
bien peur pendant la nuit. Parce que oui, dans cette grande bâtisse, il y a des planches qui grincent tout le temps, ça sent le vieux bois et le renfermé, il y a des ombres
qui semblent se balader sur les murs, Et c’est sans compter les monstres.
Hé oui, la petite ville d’Hillsborough est des plus particulières, les enfants ont appris à ne pas traverser les bois et pour cause, c’est la porte ouverte sur le royuame des gobelins, aussi maladroits
que Butterworm soient-ils. Quant à Courtney, elle va apprendre que son oncle Aloysius n’est peut-être pas si vieux et si handicapé que cela et qu’il y a des choses bien intéressantes à lire dans les vieux
livres aux illustrations étranges ...

Courtney Crumrin est donc la création totale de Ted Naifeh. Celui-ci crée une héroïne très courageuse, limite tête brûlée, malpolie au possible ce qui aura l’avantage de lui donner beaucoup d’aplomb même
face aux grands dangers. Une héroïne pas forcément ultra positive mais dont on comprend le comportement après le changement que peut apporter un déménagement surtout dans une famille qui ne lui apporte
aucune considération. Pourtant, en lui confiant la possibilité de devenir une sorcière très puissante, l’auteur fait faire à son héroïne des actes tout de même très dur et construit dès lors un personnage
des plus ambigus. Difficile de s’attacher à ce brin de jeune fille à la barrette en forme de chauve-souris mais cela n’empêche pas ses péripéties d’être passionnantes et intrigantes.
Il faut dire que Naifeh tisse aussi un décor des plus savoureux. D’abord relativement comique avec le gobelin cruel mais idiot Butterworm, le monde surnaturel prend un tournant inquiétant (avec le marché
des esclaves humains) voire carrément dramatique à partie de l’Assemblée des Sorciers, le second tome). Ceci étant, le monde des gobelins prend forme et s’épaissit de tome en tome avec des personnages encore
entourés de grandes zones d’ombre ce qui les rend énigmatiques et donc intéressants.

Naifeh a donc déjà dessiné pour pas mal d’histoires (Gloomcookie, How Loathsome, Death Jr) pour différents éditeurs. Il a donc pas mal de cordes à son arc et choisit un style bien différents pour son héroïne
(très stylisée, sans nez, avec des expressions très franches) et le reste de ses personnages (beaucoup plus réalistes avec chacun leur propre personnalité - pour les personnages principaux surtout). Les gobelins
(qui recoupent beaucoup de monstres différents) sont aussi très bien traités et diversifiés. La famille de Butterworm est des plus menaçantes mais aussi des plus sympathiques, la duchesse est élagante et terrifiante,
le roi de l’ombre majestueux et mençant. Les décors sont quant à eux toujours variés et bourrés de petits détails ou alors sont composés de petits traits qui donnent un éclairage particulier à la case, effet classique
chez les auteurs en noir & blanc qui permet d’éviter un trop grand effet de vide et qui est pourtant plus intéressant qu’un simple fond de couleur.

Bien dessiné, passionnant, inquiétant, avec des éléments qui rappellent à la fois Harry Potter (le passage du léger vers du plus dramatique) ou Bone (Butterworm me rappelle les rats-garous en tout de même plus dangereux),
Courtney Crumrin est de la bande dessinée qui semble au départ destiné aux enfants mais qui se révèle tout de même des plus effrayants. Les adultes pourront apprécier les personnages en demi-teintes et l’intrigue qui se
développe tout au long de la série. Très conseillé.

P.S. Le hors-série consacré à la jeunesse d’Aloysius est tout aussi agréable à lire. Moins sombre, plus orienté action aventure avec cette petite pincée d’humour qui est l’une des marques de la série, il mérite aussi toute
votre attention. Maintenant il ne me reste plus qu’à lire le tome 4.

Liste des tomes :
1. Courtney Crumrin & les choses de la nuit
2. Courtney Crumrin & l’assemblée des sorciers
3. Courtney Crumrin & le royaume de l’ombre
HS. Portrait du sorcier en jeune homme


Pour acheter ces livres :

En VO : (je ne vous garantis pas le format du bouquin. Les gens de chez Oni Press ont tendance à faire des TPB format digest, plus petits qu’un comic book normal et plus grand qu’un manga)

Chez Amazon.com :

Chez Amazon.fr : (pas trouvé le HS en VO)

En VF : (les albums de chez Akileos sont grand format - presqu’un format franco-belge - et qu’il peut y avoir plusieurs couvertures suivant le tirage du bouquin)