Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > DC Comics > Superman > Superman : Codename Patriot HC

Superman : Codename Patriot HC

dimanche 20 juin 2010, par Mathieu Doublet

(DC Comics / James Robinson, Greg Rucka & Sterling Gates / Pete Woods, Julian Lopez, Jamal Igle, Renato Guedes, Eduardo Pansica & Bernard Chang)

Ce livre contient :
- World of New Krypton #6
- Action Comics #880
- Supergirl #44
- Superman #691
- Superman’s Pal Jimmy Olsen Special #2

Le général Zod, pour les nouveaux Kryptoniens, c’est le défenseur de la planète, le héros, pas le vilain enfermé dans la zone fantôme par Superman. Alors quand celui-ci se fait abattre en pleine fête, c’est le chaos total et son assassin ne peut rester impuni. Alors si celui-ci résiste aux interrogatoires, prétend que son crime est pour le bonheur de Krypton, il ne tarde pas à s’enfuir de sa cellule (grâce à l’aide de quelqu’un extérieur) et se dirige vers la Terre. C’est donc un job pour Superman qui se doute bien que si une armée de Kryptoniens foncent droit vers la planète bleue, cela ressemblera à une attaque frontale et les militaires terriens ne se poseront pas plus de questions. C’est bien ce que celui qui tire les ficelles espère et il risque bien d’arriver à ses fins.

Codename Patriot est un tournant pour tout l’arc en cours de Superman depuis au moins New Krypton mais dont on peut chercher les sources encore plus loin. Sa teneur est en fait carrmément la suite de tous les recueils déjà parus New Krypton 3 (qui recèle les numéros de World of Krypton), Nightwing & Flamebird (pour Action Comics) ou encore Mon-El (pour la série Superman). Autant dire qu’on va retrouver tout un beau monde ce qui ne fait pas de ce livre une première lecture pour un débutant dans l’univers de Big Blue. Pour ceux qui ont bien tout suivi, certains plans sont mis en oeuvre et certaines informations révélées, ce qui fait que si tout cela se termine encore comme un "à suivre", il faut aussi dire que les choses ont bien avancées. James Robinson et Greg Rucka ne m’ont donc pas déçu. Quant à Sterling Gates, n’ayant pas lu ses Supergirl, je ne peux pas trop en dire grand chose.

C’est aussi le festival des dessinateurs, certains n’arrivant pas à tenir les délais (Renato Guedes en tête qui ne fournit pourtant pas du mauvais boulot). Parmi les habitués des titres (comme Pete Woods, Igle ou Guedes), il est à noter la prestation de Julian Lopez qui réalise de très jolies cases et un boulot très haute qualité sur le numéro d’Action Comics qu’il a en main. Je n’ai par contre pas été très émerveillé par les planches de Bernard Chang. Si ces dernières pages du Jimmy Olsen Special #2 sont de bonne facture, la première est réellement hideuse. Quant à Jamal Igle, il oscille entre le très très bon et le franchement moyen.

Codename Patriot est à la fois un album de transition et un album qui fait avancer les choses. Il demeure indispensable à la lecture des événements de New Krypton. Et comme il est de qualité, cela ne gâche rien à l’affaire.


Pour acheter ce livre : (version hardcover)

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :