Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Wildstorm > Mysterius The Unfathomable TPB

Mysterius The Unfathomable TPB

vendredi 4 juin 2010, par Mathieu Doublet

(Wildstorm / Jeff Parker / Tom Fowler)

Ce livre reprend les six parties de la mini-série.

Mysterius est un grand magicien dont la renommée a traversé les époques. Chose étrange : il ne semble pas avoir beaucoup vieilli et personne ne semble y prêter attention. Il faut dire que les talents de Mysterius sont divers et variés et qu’il ne se limite pas à de la prestidigitation. Vic Chesnea est un jeune aristocrate new-yorkais connu par les médias pour ses frasques et ses extravagances, pour sa fortune aussi ceci dit. Et c’est peut-être cela qui lui
permet d’avoir une nouvelle attraction : Mysterius le mettant en contact avec sa mère défunte dans une séance de spiritisme.

Forcément, tout le ghota s’y rend et l’événement est couvert par des journalistes dont Ella Tamblyn. Chesnea s’y étant préparé, il a aussi pensé à inviter John Derby, le contradicteur de tout ce qui pourrait être de près ou de loin lié au paranormal. Son travail à lui n’est que dévoiler la supercherie. Alors quand Mysterius commence la séance de spiritisme, atteint un monde parallèle où la mère Chesnea n’est vraiment pas commode mais complètement invisible aux membres de l’assemblée, Derby s’impatiente et brise le cercle ce qui ne va pas convenir au jeune millardaire qui se retrouve dans un état catatonique difficile à inverser ... Le bilan pourrait être des plus négatifs pour Mysterius mais en discutant avec Ella, il se rend compte qu’elle pourrait tout à fait faire l’affaire pour prendre le rôle de Delfi, son assistante. La jeune femme va perdre son job et donc accepter de suivre le magicien. De quoi vivre de grandes aventures mais aussi se faire manipuler parce que, si Mysterius est bon en quelque chose, c’est bien à manipuler les gens pour qu’il obtienne d’eux ce qu’ils souhaitent et peu importe ce que ça peut impliquer.

Jeff Parker est un touche à tout du comic-book : dessinateur, encreur, coloriste, lettreur, il est toutefois plus connu pour son travail de scénariste et même essentiellement chez Marvel où il a pu toucher à beaucoup de grands personnages (Spider-Man, Hulk, les X-Men ...). Scénariste prolixe, il a aussi son compte de productions en creator-owned (comme le tout récent Underground chez Image Comics) et Mysterius rentre dans cette catégorie, même s’il est publié par Wildstorm.
C’est donc en toute tranquilité et en toute liberté qu’il aborde le monde de Mysterius, crapule ultime puisque ce magicien / sorcier ne soucie guère d’autres personnes que lui-même, pas même de son assistante (ou plutôt de ses assistantes). Un anti-héros complètement imbu de sa personne mais qui maîtrise quand même son sujet ce qui le rend finalement puissant et donc plutôt agréable à suivre pour le lecteur. A travers des aventures du passé, Parker réussit à donner de l’épaisseur à ce personnage que nous découvrons en même temps qu’Ella. Mais il y a plus que ça dans Mysterius the Unfathomable puisque Parker va réussir à lier deux intrigues et à mêler le monde de la magie, celui du satanisme mais aussi celui de la littérature jeunesse. Il en résultera un passage tout simplement renversant de naturel et donc d’efficacité. Une bien belle surprise en cours de bouquin qui devrait ravir tous les lecteurs n’ayant pas d’oeillières.

Et pour retranscrire tous ces mondes différents, il fallait un dessinateur avec beaucoup de talent. C’est Tom Fowler qui a été choisi et autant dire que le dessinateur remplit le contrat dans les grandes largeurs. Je ne connaissais pas cet illustrateur de talent alors qu’il a pourtant officié sur des titres relativement connus (Legend of the Dark Knight, Green Arrow, Caper, Star Wars) mais c’est apparemment chez Mad qu’il travaille le plus (cf sa fiche Comicbookdb).
Fowler rend donc une copie très cartoon avec des personnages très expressifs et reconnaissables (Mysterius a un nez des plus proéminents, Ella est toute petite mais possède une grande gueule) et une maîtrise de la mise en page parfaite. Il est aussi à l’aise quand il lui faut créer tout un univers bigarré, coloré, destiné aux livres pour enfants mais avec cette dimension monstrueuse et quasi-infernale. Le singe à casquette qui sera le personnage emblématique de cet univers est d’ailleurs très sympathique. Pour ceux qui auraient lu The Wonderful Wizard of Oz, on peut dire que le travail de Tom Fowler se rapproche de ce que fait Skottie Young en gardant ce côté très rond, en lui retirant le côté "mignon" et le pervertissant mais toujours avec bonne humeur.

Mysterius the Unfathomable est donc une très bonne surprise. Il y a des personnages et un univers qui mériteraient d’être suivis. C’est tout le mal qu’on souhaite à Mysterius même si il aurait plus eu sa place (et peut-être sa chance) chez un éditeur indépendant. Ceci étant ce livre est une histoire qui se suffit à elle-même dont la conclusion est amplement suffisante. C’est juste que j’aimerais maintenant en avoir plus ...


Le blog de Tom Fowler

Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :