Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Wildstorm > Prototype TPB

Prototype TPB

mardi 13 avril 2010, par Mathieu Doublet

(Wildstorm / Justin Gray & Jimmy Palmiotti / Darick Robertson, Mark Jacobs, Oliver Nome, Eduardo Nunez, Livio Ramondelli & Carlos D’anda)

Ce TPB reprend les numéros 1 à 6 de la mini-série ainsi que le Prototype Special Edition (apparemment publié avec le jeu vidéo)


Le lieutenant Peter Randall a effectué quelques missions au Vietnam, il y a même pris goût en quelque sorte et sa détermination à éradiquer tous les ennemis l’a fait sortir du lot. Voilà pourquoi, après une mission en pleine jungle, on le change d’affectation. Un changement des plus brutaux puisque tous les hommes encore en vie de son escouade sont abattus. Randall ne se doute pas qu’il va avoir fort à faire par la suite et que son avenir va lui donner un bon paquet de cheveux blancs.
Beaucoup plus tard, de nos jours, à New York, deux policiers discutent dans une église. McKlusky est un bon croyant qui fait sa prière tandis que Garcia, sa co-équipière, même si elle est tout aussi catholique, est plus du genre à jurer dans les églises sans en avoir le moindre remords. Elle aura une belle occasion de jurer au moment où on lui présentera la scène d’un véritable massacre pour lequel les deux agents devront mettre une tenue anti-contamination. Il faut dire qu’à ce niveau, on risque de choper n’importe quel microbe tellement les corps sont écorchés. Tout ça ressemble fort à des attaques d’animaux sauvages voire même de très grande taille, mais le premier réflexe que les policiers ont, c’est de se dire qu’une personne ne peut pas avoir fait ça toute seule. Si les questions vont rapidement s’enchaîner, la plus grande est "qui sont ces types masqués qui veulent boucler le périmètre et ne laisser personne sortir ..."

Prototype ou plutôt [Prototype] est un jeu vidéo développé par Radical Entertainment dont l’un des principes est de se balader librement dans un Manhattan dévasté par un virus changeant les personnes infectées en gros monstres et tout cela avec des pouvoirs super-héroïques. Le héros du jeu vidéo, Alex Mercer, ne sera que très rapidement vu au cours de la mini-série et cela, même s’il fait la couverture des comics.
Du coup, les scénaristes Justin Gray et Jimmy Palmiotti ont la tâche bien difficile d’écrire une histoire se passant avant le jeu vidéo sans en dévoiler la trame ou alors vraiment très peu. Ils choisissent le point de vue de la rue et donc de celui de deux policiers enquêtant sur un cas qui les dépasse dans les grandes largeurs. On retrouve alors un couple homme-femme avec toutes les qualités dont peuvent faire preuve les scénaristes de Jonah Hex. On croit parfaitement à leur relation même si leurs hormones fonctionnent à certains moments assez étranges. Les autres personnages sont tout aussi détaillés mais leur présence est plus anodine avec, en premier lieu, les militaires. Les lieutenants Randall et Cross seront présents dans le jeu, il faut donc les introduire. Le souci est que, si Randall est présenté comme celui qui "tire les ficelles", Cross n’a qu’une apparition très furtive dans le comic-book mais qu’il a quand même droit à des pages de flash-backs qui ne sont pas sans rappeler celles de son supérieur. Un épisode dont je me demande encore ce qu’il fait là ...

Gray & Palmiotti, déjà, pour un comic-book d’adaptation, je trouve que ce sont deux scénaristes de qualité (qui ont déjà réussi à produire d’autres comics sous licences comme les Vendredi 13 par exemple) mais en y ajoutant Darick Robertson aux pinceaux, on voit que Wildstorm veut y mettre du sien (y a déjà une couverture de Jim Lee pour le premier numéro d’ailleurs). Bon, Robertson, c’est la personne la mieux choisie si on veut faire dans le cracra et avoir un comic-book de qualité. Pour le coup, Prototype n’est pas mal fichu mais on sent que Robertson n’est pas entièrement de la partie. Pas étonnant donc que Mark Jacobs soit crédité comme co-artiste et pas comme encreur et que certaines cases soient bien moins jolies que d’autres. En tout cas, prévoyez les bâches en plastiques et les produits nettoyants parce que ça va charcler et même sévère !

Prototype est donc un bon comic-book pour les fans du jeu et les mini-récits qui terminent le TPB apportent de la matière à l’ensemble. Pour ceux qui ne connaissent pas le jeu et qui s’en moquent, Prototype n’est pas le meilleur boulot de Gray & Palmiotti et on lui préfèrera dans le style "infection" leur imparfait mais néanmoins vraiment plus fun The Last Resort.

P.S. Ah oui, si vous croisez une allusion à un certain scientifique basé en Antarctique appelé Mathieu Doublet, oui, oui, c’est bien moi. Bah, j’ai bien le droit de la ramener un peu de temps en temps. Vous n’aurez pas fait la même chose à ma place ?


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

En VF :