Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > DC Comics > Batman > Batgirl #1-8 : Batgirl Rising

Batgirl #1-8 : Batgirl Rising

dimanche 28 mars 2010, par Mathieu Doublet

(Bryan Q. Miller / Lee Garbett, Tim Levins, Trevor Scott, Talent Caldwell & Sandra Hope)


Stephanie Brown est revenue à Gotham en même temps que Leslie Thompson ce qui n’a plus à tout le monde (Tim Drake en tête) vue qu’elle était censée être morte. Qui dit revenir dit aussi endosser à nouveau un costume de justicier, tout d’abord son habituel costume de Spoiler. C’est Cassandra Cain qui va tout changer en abandonnant son costume de Batgirl. Bah, un si joli costume, ça serait quand même dommage de le gâcher. Alors Stéphanie va devenir la nouvelle Batgirl ce qui ne va pas tarder à inquiéter le duo dynamique mais aussi la première tenancière du titre : Barbara Gordon, toujours technicienne sous le nom d’Oracle et en ayant gros sur la patate après les événements de The Cure. Il va donc falloir que Brown comprenne bien ce à quoi oblige le costume de Batgirl et qu’elle réussisse à la fois à s’améliorer mais aussi à vivre sa première année d’université. Et tout cacher à sa mère bien entendu.

Bryan Q. Miller, c’est un scénariste de Smallville. Non, attendez, ne partez pas tout de suite ! Le titre est bien meilleur que cette réputation pourrait le laisser entendre. Oui, Batgirl est une adulescente et son quotidien prend une certaine partie du comic-book, en étant bien intégré à la fois dans toute l’histoire de l’identité secrète mais aussi dans le scénario qui prend toute son ampleur dans les numéros 5, 6 et 7. Mais plus que ça, si le titre s’appelle Batgirl, le scénariste prend vraiment en main non seulement Stéphanie Brown mais aussi Barbara Gordon. Une relation qu’on aura déjà lue quand Cassandra Cain avait sa propre série mais qui change sensiblement avec les sentiments actuels de Barbara Gordon et ses relations au sein de la Bat-family et plus précisément avec Dick Grayson. Il serait intéressant que Cassandra Cain réintègre le titre à un moment ou à un autre afin d’avoir une ancienne Batgirl à bord et que la série prenne en compte toutes celles qui ont porté le costume.

Lee Garbett est un dessinateur anglais qui est bien entendu passé par 2000AD avant d’aller chez DC ou il est en contrat exclusif. Et on comprend pourquoi. Je n’ai pas lu ces épisodes de Midnighter ou Dreamwar (chez Wildstorm) ni d’Outsiders chez DC mais ses épisodes de Batgirl sont quand même de très bon augure. Fin, rappelant le trait de Jim Lee sans bien entendu en avoir les mécanismes, il réussit à produire de très jolies planches et même l’encrage de Trevor Scott réussit à ne pas les gâcher. En lisant les crédits, on se rend malheureusement qu’il ne s’agit pas d’un dessinateur très rapide puisqu’entre Tim Levins crédité comme co-dessinateur et Trevor Scott et Sandra Hope qui font plus que l’encrage, le rythme mensuel n’est visiblement pas le point fort de Garbett.

Batgirl rappelle un peu par son ambiance la série Robin quand Adam Beechen était à bord. Certes Stéphanie Brown n’est absolument pas du niveau de Tim Drake mais cela permet aussi de garder une certaine légerté au titre. Si la partie graphique reste à ce niveau, on tient là une bonne bande dessinée sympathique. Les numéros suivants seront un cross-over avec Red Robin en attendant la prochaine révolution du Bat-Universe.
(Note : le numéro 8 fait donc partie d’un crossover avec Red Robin et je pense que celui-ci est inclus dans le TPB. Amazon indique 144 pages pour ce TPB tandis que DC en indique 176 ... Mystère donc ... Et ce numéro 8 est aussi disponible dans le TPB Collision de Red Robin.)


Pour acheter ce livre :

En VO :

En VF :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0