Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Marvel Comics > X-Men et affiliés > Ultimate X-Men HC 9

Ultimate X-Men HC 9

mercredi 24 février 2010, par Mathieu Doublet

(Marvel Comics / Robert Kirkman & Aron E. Coleite / Salvador Larroca, Harvey Tolibao, Mark Brooks, Clay Mann & Brandon Peterson)

Ce livre contient les épisodes 89 à 97 de la série régulière.


C’est la baston pour les X-Men : Wolverine, Storm, Bishop et Beast se battent contre Sabertooth et des créatures étranges créées par le Docteur Cornelius (le responsable du projet Weapon X) qui en a profité pour expérimenter sur lui-même. Le résultat va à la faveur des gentils mutants mais quand ces derniers rentrent, les amertumes ne les ont pas quittés. Storm résoud enfin son dilemne amoureux entre Beast et Wolverine à la faveur du premier mais passe une très mauvaise nuit car le Shadow King vient la hanter.
Les autres X-Men ne seront pas non plus au chômage technique car Mister Sinister entend des voix. Ou plutôt une voix : celle d’Apocalypse. Sinister doit tuer dix mutants et récupérer leurs âmes pour pouvoir faire venir son maître et les Morlocks dirigés par Nightcrawler font une cible de premier choix ...

Robert Kirkman continue et termine son run sur Ultimate X-Men qui aura duré 27 numéros. Alors pour son dernier tour de passe-passe, il sort de son chapeau, le mutant ultime, l’alpha et (a priori) l’omega du monde mutant, Apocalypse. Sauf que là, en quatre numéros, les X-Men auront réglé leur compte au vilain méchant pas beau. Bon OK, ils auront mis les moyens mais au final, j’ai trouvé que le traitement d’un méchant de cette envergure était assez rapidement expédié. J’ai eu aussi l’impression d’avoir des désagréables trous de mémoire ou bien de ne pas reconnaître les personnages entre les numéros 89 et 90 où visiblement, du temps a passé mais qu’on n’aurait pas eu l’occasion de lire ... C’est très désagréable.

Aron E. Coleite reprend le flambeau pour les quelques numéros qu’il reste avant Ultimatum. Il amène le concept d’une drogue donnant des super-pouvoirs (merci l’hormone de croissance super-héroïque de l’univers Marvel classique) qu’il renomme Banshee. Passée la bonne blague de Spider-Man, on ne sera pas très surpris de voir pourquoi ce terme a été choisi. Si j’ai trouvé l’idée plutôt bonne, le traitement des personnages est tout simplement du pur n’importe quoi. On n’a jamais vu Wolverine retirer le coeur de Colossus et ce dernier arracher la jambe du premier. Je comprends qu’on parle de pouvoirs décuplés mais quand même ... C’est peut-être Cyclope qui s’en sort le mieux même s’il y a fort à parier que tout cela n’est qu’une parenthèse et pas une piste sérieuse de scénario.

Ben oui, parce que dans quelques numéros, tous les personnages (ou presque) d’Ultimate X-Men vont mourir lors d’Ultimatum. Alors forcément, ça m’a laissé très songeur. Quand Kirkman scénarise Shadow King et Apocalypse, il doit être au courant qu’il y a un gros événement à venir. Pourquoi, dès lors, continuer à lancer des versions Ultimate de personnages déjà connus ? C’est d’autant plus le cas avec Coleite qui nous donne une version pervertie d’Alpha Flight. Personnellement, tout cela renforce le sentiment que j’avais déjà : on colle des événements les uns à la suite des autres, en essayant de choisir les moments les plus marquants d’Uncanny X-Men. Mais là où Claremont avait des années pour développer ses intrigues et créer une véritable saga des mutants, il faut traiter les histoires en six mois tout au plus, sachant que la mode actuelle n’est clairement pas au numéro bourré d’informations, de dialogues et de cases différentes. La ligne Ultimate reste quand même très orientée action.

Et les dessins, me direz-vous ? Ben, ça n’est pas franchement la joie. Salvador Larroca assure des planches allant du bon au complètemet catastrophiques et ça n’est pas la présence d’Harvey Tolibao qui va arranger les choses, il n’y a qu’à regarder la double-page "portrait de famille" du numéro 93. L’arc Absolute Power s’en sort déjà mieux grâce à Mark Brooks mais là encore, c’est quand même les quelques planches de Brandon Peterson qui sont les plus réussies.

Donc Ultimate X-Men aura été pour moi, une sacrée déception mis à part le run de Brian K. Vaughan. Je ne pense même pas prendre le prochain HC consacré à Ultimatum si jamais il sort ... Ou alors par pure masochisme et voyeurisme ...


Pour acheter ce livre (si comme moi, vous vous sentez obligés d’aller jusqu’au bout du calvaire) :

En VO :

Sur Amazon.fr :

Sur Amazon.com :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0