Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Marvel Comics > Marvel Divas #1-4

Marvel Divas #1-4

jeudi 18 février 2010, par Mathieu Doublet

(Marvel Comics / Roberto Aguirre-Sacasa / Tonci Zonjic)


Il y a toujours des associations improbables voire même irréalisables. C’est un peu comme de considérer que des solitaires comme Hulk ou Wolverine sont finalement capables de vivre en équipe ... Mais pour le coup, l’association en question est composée de quatre jeunes femmes : Patsy Walker, aka Hellcat, reconvertie en romancière à succès qui fête la parution du dernier volume de sa biographie où elle raconte sa vie de justicière mais aussi de femme ; Felicia Hardy, aka Black Cat, voleuse reconvertie en détective privé qui cherche des fonds pour bâtir sa petite entreprise ; Monica Rambeau, aka Photon, ancienne Captain Marvel et Angelica Jones, aka Firestar, ancienne New Warriors.
Les quatre bonnes amies se sont rencontrées lors d’une soirée de speed dating avec des super-héroïnes et ont trouvé suffisamment de points communs et de différences entre elles pour pouvoir s’apprécier et partir en virée au soleil ou bien dans un ciné passant des films en français (et ça, c’est forcément signe d’intelligence et de sophistication, on a tous nos images d’Epinal) ...

Et forcément les copines se racontent leurs histoires de mecs : Monica est sortie très brièvement avec un Brother Voodoo promu au titre de sorcier suprême et qui fut beaucoup trop entreprenant ; Felicia, elle aussi, sort avec un super-héros, le Puma, qui cherche à lui prêter de l’argent, mais que la belle refuse au titre de l’indépendance. Mais cela n’est rien face à Patsy Walker qui a tout de même réussi à se marier à Damian Hellstrom, le fils du diable rien que ça, et qui s’en est séparée. Des blablas comme ceux-là, c’est toujours l’occasion de rigoler mais quand Jessica arrive en pleurant, cela signifie que le temps des rires et des chants est terminé.

Ben oui, hein, on est dans du comic-book sérieux là, pour les vieux. Marvel tente de faire du Sex & The City appliqué à son univers. On a droit du coup à la vie quotidienne de quatre femmes, à un mélange d’humour et de moments plus touchants, plus émouvants, plus sérieux aussi. Personnellement, Sex & The City, ça n’est pas franchement ma tasse de thé mais je veux bien parier qu’en 42 minutes, il est plus facile de faire passer une scène moins drôle que dans un comic-book de 22 pages. Il s’agit donc d’un drame qui initie une mini-série déjà bien entamée (le déclencheur intervient à la fin du premier numéro pour une mini qui en compte quatre) et ça aura eu le don de me refroidir l’ambiance un bon coup.
Dommage, Roberto Aguirre-Sacasa (la sympathique série Marvel Knights 4) avait réussi à construire son carré d’héroïnes et à le rendre très sympathiques. Pourquoi tout cela n’aurait-il pas pu tenir sur des événements plus classiques et quotidiens avec quelques aventures, un peu comme les frères Luna avaient réussi à le faire avec Ultra ? Il y avait suffisamment de choses à creuser avec le background des héroïnes et leur ex pour que tout cela soit plus plaisant, plus drôle. Alors, oui, l’histoire est assez maline, il y aura une ou deux scènes d’action qui nous rappelleront que nous sommes dans un univers de super-héroïnes mais j’aurais aimé une toile de fond moins dramatique.

Je ne connaissais pas Tonci Zonjic et son trait est assez particulier : il réalise des héroïnes élégantes mais sans vraiment le côté exagérément sexy qu’on trouve dans les comics habituels. C’est plutôt bien vu pour le titre qui se trouve du coup être plus classe et bien moins vulgaire. Ceci étant, il manque des détails, pour vraiment trouver que les planches sont à tomber par terre, les personnages ont aussi des traits trop tranchants pour être véritablement les sex-symbols tels qu’on les représente.

Bref, ce Marvel Divas est très décevant pour ma part. J’en attendais peut-être trop, trop de liberté, trop de fantaisie, des choses qu’on ne retrouve que rarement chez les deux grandes maisons d’éditions en matière de comics. Les séries comiques me manquent, rendez-nous She-Hulk !


Pour acheter ce livre :

En VO: :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :