Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > DC Comics > Batman > Detective Comics #854-857 : Elegy

Detective Comics #854-857 : Elegy

mardi 19 janvier 2010, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Greg Rucka / J.H. Williams III)


Quand on s’appelle Kathy Kane, qu’on porte le costume de Batwoman et que la religion du Crime a fait en sorte de vous
planter un couteau dans le coeur, forcément, on en a gros sur la patate. Et quand on se refait doucement la santé et qu’on
se sent prête à aller casser du vilain, cela signifie que l’heure de la revanche a sonné.
C’est exactement ce que la jeune femme se dit et la voilà partie à la recherche d’informations, notamment auprès du jeune
loubard Rush, qui ne veut bien entendu rien dire. C’est sans compter ce mélange de force et de douceur toute féminine qui lui
tireront les vers du nez. Et c’est aussi le moment pour Batman de faire son apparition. Ce dernier est d’ailleurs bien mal renseigné
sur les différents couvents de la religion du Crime à Gotham. Il y en a 13 et tous les responsables se réunissent pour accueillir la
nouvelle tête pensante de la religion. Batwaoman va donc aller faire un tour pour comprendre enfin pourquoi on la pourchasse et on veut
lui faire la peau.

Si la série hebdomadaire 52 a bien profité à un personnage, c’est bien à Batwoman qui a acquis une belle notoriété et un coup de buzz,
notamment à cause de sa relation avec Renée Montoya. Passons sur le côté non-sensationnel de la chose et soyons bien heureux que le personnage
repris par Greg Rucka se soit porté aussi bien, en tout cas pour le bonheur des lecteurs. Parce que le personnage, lui, en aura vu des vertes et
des pas mûres. Après que Renée Montoya se soit occupée de la Religion du Crime (cf The Question : Five Books of Blood et Final Crisis : Revelations),
c’est au tour de la rousse d’y prendre part. Rucka nous donne donc encore une héroïne carrée et dure à cuire avec son père, haut fonctionnaire dans
l’armée, ce qui lui permet de détourner quelques gadgets bien utiles pour la mission de sa fille.
Le reste de l’intrigue se déroule bien avec un nouveau vilain bien taré et un retournement de situation assez intéressant. Le cliffhanger lui-même
vaut son pesant de cacahuètes.

Et la meilleure chose qui puisse arriver à Detective Comics, c’était que J.H. Williams III soit présent sur le titre. C’est bien simple, c’est une véritable
baffe graphique que vous allez prendre en lisant ces pages. Le découpage des planches hors-norme, la finesse du graphisme, autant de choses qui vont vous
montrer que vous ne lisez pas un comic-book comme les autres. Pour le coup, cela se rapproche des planches de Batman : L’île du Docteur Mayhew que Williams III
avait réalisé avec Grant Morrison. C’est sublime mais pas toujours très lisible vu qu’il y a beaucoup de détails et que la colorisation est parfois sombre.

Ce Detective Comics est une lecture vivement conseillée et j’aimerais beaucoup voir apparaître une réimpression de tous ces épisodes sur un format beaucoup
plus grand qu’un comic-book standard. On verra bien si DC décide de publier un Absolute ou un album Deluxe. A suivre ...

Messages

  • Alors oui oui oui avec tout l’article mais quid de The Question ?

    Parce qu’elle est vraiment cool comme série aussi. Même à côté de Batwoman elle ne démérite absolument pas. Style graphique et scénaristique différents pour une efficacité comparable.

    • Ben figure-toi que comme l’axe de ces chroniques est la parution en TPB, je n’ai pas parlé de The Question même si j’y ai pensé très fort. Je me suis dit qu’en cas de parution d’un TPB consacré spécialement à Renée, je me referai la totale.

      Et donc, oui, The Question est tout aussi bien fichue que Batwoman. Certes Cully Hamner n’est pas aussi "chic" que Willams III mais ses planches sont aussi très jolies. Quant à l’histoire, c’est de l’action, beaucoup d’action, ce qui n’est pas déplaisant vu le format. Bref, du tout bon comme la série principale.