Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Image Comics > Chew > Chew #1-5 : Taster’s Choice

Chew #1-5 : Taster’s Choice

jeudi 7 janvier 2010, par Mathieu Doublet

(Image Comics / John Layman / Rob Guillory)

Tony Chu est un flic de Philadelphie. Il est cibopathe. Cela signifie qu’en goûtant n’importe quelle chose, il peut sentir tout
le passé de cette chose. Pour les légumes et les fruits, il sait comment ils ont poussé et comment ils ont été traités. Pour tout
ce qui est viande, il sait absolument tout ce que l’on a fait aux animaux. Autant dire que ça n’est pas forcément quelque chose
de très agréable. Alors Chu ne se nourrit que de salade de betteraves, le seul aliment qui ne lui provoque aucun effet secondaire.

Avec son partenaire John Colby, les deux sont en planque devant un restaurant. Pas vraiment pour coincer un vilain revendeur de drogues ou
un trafiquant d’armes mais plutôt pour coincer tout ceux qui achèteraient du poulet. En effet, après la grippe aviaire, le gouvernement
américain a rendu toute la viande de volaille illégale. Interdiction d’en revendre ou d’en consommer. Et c’est là que les choses se gâtent
d’autant plus que le frère de Chu, ancien présentateur d’une émission culinaire avant de faire entendre sa désapprobation vis à vis de la
politique américaine, pourrait bien tomber dans le panier à salade.
Alors qu’ils tentent le coup du siècle, ils sont interrompus par l’agent Savoy Mason, bossant pour la FDA (Fodd & Drug Administration). Ce
dernier les incite non seulement à lacher leur affaire mais aussi à aller manger dans ce restaurant. Ce que Chu ignore, c’est que l’un des cuistots
s’est coupé le doigt en préparant la soupe et que c’est un serial killer. Chu et son partenaire vont donc devoir se mettre au boulot.

Ca n’est que le tout début du premier numéro de Chew, excellente série qui a bénéficié d’un énorme buzz (le premier numéro s’est écoulé en 2 jours).
Car Tony Chu va rapidement accéder aux rangs de la FDA (et avoir un chef particulièrement pénible), devenir partenaire de Savoy Mason (plus dextre que son
allure ne le laisse paraître), peut-être trouver l’amour auprès d’une critique gastronomique à la plume particulièrement efficace et faire un tour en Russie
pour rendre visite à des astronomes particulièrement fêtards.
John Layman met donc en scène un héros à qui la vie n’a jamais particulièrement souri et dont le futur ne semble pas forcément briller de bonheur par la suite.
Il tisse toute une toile avec des petites histoires qui permettent donc de bien connaître les différents personnages et de développer d’autres histoires. Le dernier
numéro possède son cliffhanger assez sympathique et montre bien que les personnages ne sont ni bons ni méchants mais ont leurs propres buts et sont prêts à tout pour
y arriver.

A cette bonne histoire, sont associés les dessins de Rob Guillory (site personnel ici : http://robguillory.blogspot.com/) qui réussit à dépeindre des personnages aux
proportions exagérées mais aux visages très expressifs en peu de traits. La mise en scène est bien fichue (des scènes d’action mouvementées et lisibles aux passages humoristiques avec un Chu rêveur et amoureux qui va bientôt être recouvert de vomi) et le dessinateur réussit bien entendu à retranscrire le côté crado de certains passages auxquels Tony Chu est confronté.

Bref, c’est bien écrit, bien dessiné, c’est fun, c’est prévu pour tenir entre 25 et 50 numéros et ça a toutes les qualités et l’accueil pour y parvenir. Une excellente série, une des meilleures
nouvelles séries de l’année 2009, rien de moins.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr : (et vu le prix, c’est tout simplement donné)

En VF :

Messages