Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > DC Comics > Green Lantern > Green Lantern Corps TPB 5 : Emerald Eclipse

Green Lantern Corps TPB 5 : Emerald Eclipse

lundi 14 décembre 2009, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Peter J. Tomasi / Patrick Gleason)

Ce bouquin reprend les numéros 33 à 39 de la série régulière.


Tandis qu’un des gardiens continue son travail sur le livre des morts, Kyle Rayner et Guy Gardner se mettent à la tâche pour créer une fresque retraçant l’histoire du Corps. Si Gardner ne supporte pas bien de passer la première couche de peinture à la main (et pas avec sa bague), d’autres membres vont rapidement venir en renfort afin de faire leur propre partie du boulot.

Pendant ce temps, Mongul cherche toujours un endroit où s’installer avec son Sinestro Corps tout nouvellement acquis. C’est la planète Daxam qu’il choisit, transformant ses habitants racistes en esclaves. Deux Daxamites cherchent une solution et n’en voient qu’une : contacter Sodam Yat, l’un des Green Lantern (et optionnellement celui qui détient les pouvoirs d’Ion). Pas sûr pourtant que leur fils veuille bien les aider. En effet, si cela fait très longtemps qu’il n’a pas donné de nouvelles, c’est qu’il y a peut-être une raison.

Les Star Sapphire ont aussi leurs mains bien chargées. Après avoir montré à Kyle Rayner et Soranik Natu ce qui les attendait (et ce qui entre en conflit avec l’une des nouvelles lois des Gardiens d’Oa), l’une d’entre elles (qui a capturé le monstre kidnappeur d’enfants Kryb) rencontre Saarek, un Green Lantern chargé de chercher les morceaux de l’Anti-Monitor répartis dans l’espace après la guerre contre le Sinestro Corps.

Emerald Eclipse est un album de transition qui prépare à l’événement Blackest Night. Tandis que Geoff Johns continue d’explorer toutes les couleurs présentes pour le grand conflit (cf Agent Orange), Peter Tomasi a la charge d’évoquer ce qui se passe pour le camp des verts. La ribambelle de personnages oblige bien entendu à avoir plusieurs aventures en parallèle et tout cela est très bien mené. Tout l’épisode sur Daxam est bien fichu même si l’issue de cette histoire est malheureusement naturelle et prévisible, les relations de Soranik Natu avec différents personnages sont brèves mais intenses et laissent sous-entendre d’intéressants développements, la lutte intestine au sein du Sinestro Corps est bien entendu des plus sauvages et la scène qui ouvre ce bouquin très positive ce qui tranche avec le reste du bouquin.
Tomasi m’a semblé moins barbare que par le passé avec toujours autant de violence mais peut-être moins graphiquement prononcé, ce qui n’est pas plus mal. Et cela laisse aussi plus de place aux émotions positives comme l’amour ou l’amitié.

Pas grand chose à dire en ce qui concerne la partie graphique : Patrick Gleason utilise tout son savoir-faire ainsi que quelques cadrages qui lui sont propres et qu’on a déjà vu par le passé. Pour le reste, ce sont de beaux personnages (et parfois un nombre très impressionnant de ceux-ci) et une action très lisible.

Emerald Eclipse est donc une lecture agréable qui arrive en prélude à Blackest Night (cette étiquette n’étant pas volée) et un compagnon parfait à Green Lantern : Agent Orange, d’autant que ce TPB contient 7 épisodes et vaut donc son prix.


Pour acheter ce livre : (couverture dure seulement pour le moment)

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :