Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Autres éditeurs > Teenage Mutant Ninja Turtles > Teenage Mutant Ninja Turtles #45-49

Teenage Mutant Ninja Turtles #45-49

dimanche 6 décembre 2009, par Mathieu Doublet

(Mirage Publishing / Dan Berger, Michael Dooney, Kevin Eastman, Peter Laird & Jim Lawson)

TMNT #45 (Dan Berger)

Les tortues sont de retour dans les égouts et se battent naturellement contre les membres du Foot. Parmi ceux-ci, il y en a quatre un peu plus qui la joue personnel et qui vont chercher un nouveau maître à la place de Shredder. Ils décident de suivre certaines de leurs informations et de retrouver Leatherface, un crocodile qui a subi les expériences des Utroms et qui est aussi devenu humanoïde. Ce dernier accueuille les quatre malfrats sans se douter de leur véritable motivation et leur demande de l’aider dans la construction d’une machine qui lui permettra de rejoindre un monde qui l’accepte enfin. Mais l’arrivée des tortues va bien entendu tout changer.

On se rapproche petit à petit d’un retour à la continuité mais les tortues continuent de faire des aller-retours entre Northampton et une ville plus moderne avec un réseau d’égouts très large (a priori New York puisqu’on y voit le clan Foot). Si l’histoire et le dessin de Dan Berger sont très sympas avec un design de personnage accrocheur et peu d’humains (d’autant qu’ils sont aussi stylisés pour la plupart), le lecteur qui n’a suivi que la série mère ne peut s’empêcher d’être à l’extérieur de cette histoire. Oui, on nous raconte bien le destin tragique de Leatherface mais celui-ci a déjà fait une apparition dans Tales of the TMNT #6 et son existence est peut-être plus parlante pour les lecteurs qui ont lu ce comic-book.

TMNT #46-47 (Michael Dooney)

Le dernier membre du clan Hattori (vu dans TMNT #9) souffre et visiblement sa santé défaillante est dûe à une attaque sur l’un de ces ancêtres. Il faut donc que les tortues remontent le temps afin de sauver leur ami et ça tombe bien car Renet (TMNT #8 et 42) leur rend visite. Avec sa maîtrise du temps, elle sait qu’elle doit aider les tortues dans le japon médiéval.

Michael Dooney est le "directeur éditorial" de Mirage Publishing et un ancien de la famille TMNT. Il est aussi fan de samouraïs et de tout leur univers. Il est donc logique qu’il emmène les tortues dans ce monde. Le dessin est très très bon (je me souvenais pas que Dooney était aussi doué) mais au final, ce comic-book fait référence à un autre numéro de Tales of the TMNT (le #7 pour être plus précis). Et là, si on ne l’a pas lu, on se sent un peu perdu surtout que cela concerne un des grands vilains de l’univers TMNT. Heureusement, la toute dernière page de ce dyptique fait plaisir par son ironie toute acide.

TMNT #48-49 (Peter Laird, Kevin Eastman & Jim Lawson / Jim Lawson)

Splinter a lancé un défi aux tortues : retrouver Casey à Springfield. Celui-ci a déjà trois heures d’avance et si les tortues ne le retrouvent pas, elles devront faire le retour à pied, ce qui leur prendra bien du temps. Ce qui leur échappe, c’est que Casey a à faire à un gang du coin composé d’adolescents. Et lors de la bagarre qui ne peut qu’avoir lieu, Casey tue l’un des jeunes. Forcément, le porteur du masque de hockey est troublé. April aussi est troublée, elle a rencontré un homme dont elle est tombée amoureuse (très rapidement alors) et se dit que partager sa vie avec quelqu’un, c’est aussi partager le secret de l’existence des tortues. Ce qui est évidemment impossible ...

Pas mal de choix et le retour à un ton noir, voire très pessimiste. Ces deux numéros sont faits pour lancer le super-événement qu’est City at War. Le dessin de Jim Lawson est, je crois, typique de l’écurie Mirage Publishing et Lawson restera le dessinateur principal des tortues. Personnellement, je trouve qu’il fait encore trop amateur (surtout comparé à tous ceux qui viennent d’officier sur le titre). L’histoire est elle une façon de poser de nouvelles bases qui sont loin d’être réjouissantes mais qui, effectivement, renoue avec les premiers numéros.


Ces numéros sont à lire gratuitement sur le site officiel http://www.ninjaturtles.com