Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Autres éditeurs > The Lords of Misrule

The Lords of Misrule

lundi 9 novembre 2009, par Mathieu Doublet

(Radical Publishing / John Tomlinson, Dan Abnett & Steve White / Gary Erskine & Peter Snejbjerg)

Ce livre contient :
- Lords of Misrule : Pale Hands :
- Lords of Misrule : Expressway to your Skull
- Lords of Misrule : Callow Heart #1-6
- Lords of Misrule : Little Miss Muffet
- Lords of Misrule : Wet as Wet can be
- Lords of Misrule : The Street where you live

La série a déjà été publiée chez Tundra, Atomeka et Dark Horse.

Kieron Wallace est un artiste bossant dans la pub’. Il doit rencontrer Yolanda Marchant, l’écrivain célèbre, auteure de The Lords of Misrule, dernier opus d’une longue saga mettant en scène un chevalier dénommé Kerowyn sur le royaume de Wyrdfane. Il travaille aussi de temps en temps pour l’Eldritch Express, un tabloïd spécialisé dans l’occulte. Et pour le coup, Wallace a des cartouches à fournir au journal : quand il arrive, il voit des flammes causées par le crash d’un avion. Sauf que le dernier avion à s’être écrasé sur Callow l’a fait en 1944. Et comment expliquer que l’auberge ait changé à la fois de proprio et de nom dans le cours de la nuit.
Pour Kieron Wallace commence un long voyage de cauchemar qui a un rapport avec son enfance. Car oui, le village de Callow est une ancienne connaissance, le lieu d’un drame assez atroce dont l’autre acteur est un homme enfermé dans un asile à qui il manque une main. Des mains, Wallace va en croiser un paquet, à commencer par une bougie en forme de main dans l’hôtel. Etrange ...

Le destin de Kieron Wallace n’est qu’un début. Car le véritable héros de The Lords of Misrule, c’est le village de Callow, un village pas tout à fait hanté mais presque et qui déplace ses pouvoirs et ses agents bien au delà des frontières du village. Si Wallace ne va pas connaître une fin heureuse, sa disparition va entraîner le départ d’autres personnages de son entourage qui, chacun à un son tour, vont devoir affronter les créatures étranges de Callow.

Quand John Tominson, Dan Abnett & Steve White écrivent leur série The Lords of Misrule pour feu l’éditeur Tundra, ils ne connaissent pas encore la série de jeu vidéo Silent Hill. Pourtant, s’il y a quelque chose à rapprocher de Lords of Misrule, c’est le jeu vidéo de Konami. Les liens entre les personnages et leurs drames personnels s’entrechoquent dans des visions cauchemardesques que Silent Hill ne renierait pas. Ici pas d’infirmières ensanglantées mais une nonne tout aussi défigurée, pas de chien décharnés mais des créatures sauvages d’autant plus terrifiantes.
D’ailleurs toute la série est intéressante pour ce mélange d’horreur quotidienne où le surnaturel ne prend que des personnes ayant bien des choses à se reprocher. Mais contrairement à Silent Hill, il y a une explication au surnaturel qui entoure Callow. Je vous laisse découvrir ce que John Tomlinson, Dan Abnett et Steve White nous ont concocté et si le surnaturel et l’étrange diminue en fin de parcours (le dernier numéro de The Callow Heart), le final n’en reste pas moins de qualité.
Pour conclure le bouquin, quelques petites histoires qui ne dépareilleraient pas lors d’un concours d’histoires horrifiques (c’était la saison avec l’Halloween récent).

Le tout est assez joliment dessiné avec Gary Erskine et Peter Snejbjerg. Il y a un véritable changement de style entre la première histoire et le reste du bouquin. Je ne connais pas assez le style de Peter Snejbjerg pour savoir si c’est lui qui s’occupe des épisodes suivants ou si Erskine change son fusil d’épaule. En tout cas, on perd en détail mais ça n’est pas plus mal. Les personnages plus cartoons sont plus sympathiques mais ne perdent pas en réalisme.

The Lords of Misrule est donc un énorme récit horrifique qui devrait convenir à tout amateur du genre, à ceux qui ont aimé le jeu vidéo Silent Hill et ses adaptations comics(Dying Inside, Three Bloody Tales, Dead Alive ou Sinner’s Reward). Je ne peux pas vraiment en dire plus sans spoiler mais les joueurs du jeu de rôle Changeling pourraient aussi trouver de l’intérêt dans l’affaire. Un bon bouquin donc.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.fr :

Sur Amazon.com :