Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Autres éditeurs > Teenage Mutant Ninja Turtles > Teenage Mutant Ninja Turtles #4-7

Teenage Mutant Ninja Turtles #4-7

jeudi 15 octobre 2009, par Mathieu Doublet

(Mirage Studios / Peter Laird & Kevin Eastman)


Les tortues sont perdues sans leur maître Splinter, malgré toute la bonne volonté d’April O’Neil, l’humaine qui les héberge. Alors rien de tel qu’un petit tour sur les toits, histoire de se dégourdir les pattes et la carapace, même si, du coup, on risque de tomber sur des soldats du clan Foot. C’est ce qui arrive aux quatre tortues qui vont pouvoir expulser toute une rage contenue, quitte à recevoir quelques coups. C’est cette bataille qui mettra nos héros en face de l’immeuble de la firme TCRI. Les tortues ignorent qu’il s’agit de l’endroit où Splinter se trouve mais elles sont tout de même curieuses de savoir ce qui se cache derrière ce bâtiment car TCRI, c’est aussi ce qui était écrit sur la boîte qui contenait le produit brillant qui casse leur bocal, tomba dans les égouts et les fit évoluer. Si la retrouvaille avec leur maître va leur glacer le sang (Splinter étant en animation suspendue), elle va être de courte durée, nos héros se retrouvant dans un monde pour le moins particulier.

En effet, Laird et Eastman ont derrière la tête, l’idée et l’envie de ressortir un personnage qu’ils avaient inventé avant les tortues ninja : Fugitoid. L’histoire du robot (qui se déroule entre les numéros 4 et 5 de la série TMNT) est celle d’un scientifique qui ralentit de son plein gré une invention que les militaires veulent transformer en arme. Il ne peut pas cacher ses intentions indéfiniment et se retrouve dehors en compagnie de son robot servant. Un coup de foudre et un casque permettant de lire dans les pensées font que le corps du scientifique se trouve réduit en cendres et que son esprit occupe le corps de métal. Il est donc pourchassé par les militaires qui comprennent ce qui s’est passé et ne doit son salut qu’à l’arrivée inopinée des tortues.

L’histoire sent tout de même la grosse promotion. Certes, on va trouver des personnages qui feront leur petit chemin qui se retrouveront de manière détournée dans le dessin animé (les Triceratons ne sont pas sans rappeler le rhinocéros dans la bande de Shredder) mais le Fugitoid ne connaîtra visiblement pas le même succès que les tortues et on ne connaît pas encore son destin passé le numéro 7 de la série phare de Mirage Studios.
Pour le reste, les auteurs se font comme dans le premier arc énormément plaisir : le numéro 4 est essentiellement consacré au combat contre le clan Foot et donc bourré d’action et cabrioles. Les deux numéros suivants permettront d’explorer l’univers spatial de Fugitoid jusqu’à l’univers impérial des Triceratons et leurs jeux du cirque. Bref, ça bastonne à tout va dans un cadre des plus extravagants. Le dernier numéro résoud toute l’affaire autour de TCRI avec une vision particulière des Utroms, complètement différente des dessins animés (en tout cas pour le moment), puisque les créatures ne sont pas agressives (contrairement au super-vilain Krang).

Il n’est pas encore l’heure pour une réelle amélioration graphique surtout que Laird et Eastman se permettent de produire eux-mêmes Fugitoid sans l’apparition d’un nouveau dessinateur. Du coup, on retrouve les mêmes qualités mais aussi les mêmes défauts que dans le premier arc à savoir beaucoup d’action mais des corps pas toujours très bien représentés et des humains souvent très hideux ou ressemblant à des poupées gonflables.

Au final, cet arc est bien entendu hautement anecdotique mais reste fun à lire.

Les couvertures du quatrième numéro (la troisième couverture est une erreur et se trouve être la couverture d’un numéro de Tales of TMNT) :

Les couvertures du cinquième numéro :

Les couvertures du sixième numéro :

Les couvertures du septième numéro :