Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > DC Comics > Green Lantern > Green Lantern TPB 7 : Rage of the Red Lanterns

Green Lantern TPB 7 : Rage of the Red Lanterns

samedi 3 octobre 2009, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Geoff Johns / Mike McKone, Shane Davis & Ivan Reis)

Ce HC comprend :
- Green Lantern 26-28
- Final Crisis : Rage of the Red Lanterns
- Green Lantern 36-38

Pendant que Sinestro savoure sa victoire dans l’une des Sciencells, pensant avoir amené les Gardiens exactement là où il le voulait, les petits lutins bleus
tripatouillent dans le corps de certains membres volontaires du Corps. En effet, Laira, une des Lost Lanterns, a pété les plobs et a tué délibérément Abin Sur alors qu’il se rendait. Si la première loi des Gardiens autorise de tuer un membre du Sinestro Corps, un meurtre pur et simple pose quand même quelques
questions éthiques. Les Gardiens décident donc de créer la police des polices au sein du Green Lantern Corps en créant des Alpha Lanterns, mi-Green Lantern, mi-Manhunters.
Un peu plus tard, Atrocitus, exilé sur Ysmault, a réussi à faire quelque chose de constructif avec toute sa haine : il a crée une lanterne rouge et va donc devenir le premier des Red Lanterns. Forcément, il y doit avoir d’autres membres pour aller bourriner les autres couleurs et il est donc temps de recruter.

Entre tout ça (les Alpha et les Red Lanterns), il y a plusieurs numéros parus dans Secret Origins. On a donc droit à un petit jeu de dominos mais grâce à l’écriture de Geoff Johns qui place des éléments de ses arcs à venir bien à l’avance, la transition entre ces numéros n’est pas choquante. Tout au plus, on se demandera comment les Alpha Lanterns ont déjà fait leur apparition dans Green Lantern et Green Lantern Corps mais ça n’est qu’un léger détail.
Rage of the Red Lanterns est baptisé comme Prélude à Blackest Night. Mouaif. Si on y regarde bien, la Sinestor War en était déjà une partie. Et pour avoir le gigantestque crossover, il faudra déjà attendre la parution d’Agent Orange, arc à venir et "véritable" prélude à Blackest Night. Bref, comme ça va charcler assez sévère dans pas très longtemps, il faut bien que Johns nous mette dans le bain. Avec Atrocitus et ses Red Lanterns, autant dire que le scénariste s’en donne à coeur joie. Comme le principe premier est que les recrues se vident de leur sang, autant dire que les amis de la poésie seront comblés. En contrepartie, le scénariste met aussi en scène les Blue Lantern et étrangement, le sentiment d’espoir devient exarcerbé et fonctionne très bien malgré le peu de pages dans lesquels il apparaît.

Trois dessinateurs et pas des manchots pour tout ce bouquin. Je ne connaissais pas vraiment le travail de Mike McKone et j’ai trouvé que le dessinateur rendait une copie très honnête, même très jolie. Shane Davis rend lui aussi une très bonne copie, mais trempée dans le rouge. Pour finir Ivan Reis reprend les rênes du titre avec des numéros comme toujours excellents.

Bref, Rage of the Red Lanterns devient un arc de transition et fait que je n’ai pas trouvé mon compte dans la série Green Lantern depuis le début de Sinestro Corps War. On passera sur le fait que le numéro estampillé Final Crisis n’a strictement rien à voir avec le crossover de chez DC, il y a même fort à parier que ça va en soulager plus d’un. Bref, un tome de plus pour Hal Jordan qui ne va pas sortir indemne de ce volume. Il n’y a plus qu’à attendre l’association à la Bioman ou la fusion à la Dragon Ball Z des Gardiens lors de Blackest Night.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

En VF :

La série paraît en kiosque comme d’habitude dans DC Icons.

Messages