Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Oni Press > Spaghetti Western

Spaghetti Western

jeudi 3 septembre 2009, par Mathieu Doublet

(Oni Press / Scott Morse)


Dans une petite ville des Etats-Unis, plusieurs établissements sont braqués : un magasin d’accessoires pour cinéma et un centre
équestre. Ceux qui ont commis ces délits ont visité un photomaton, ont fait des photos d’identité et des photocopies et les ont
placardées un peu partout en ville. Des feuilles qui les montrent déguisés en cowboy. La légende : "Recherchés - Braquage de banque"
et pour cause les deux hommes se dirigent tout droit vers la source des billets de banque. Pourquoi mettre tout cela en marche ?
Et est-ce bien raisonnable de braquer une banque quand on a plus de quatre-vingts et une santé fragile ?

C’est ce que Scott Morse va nous faire découvrir dans Spaghetti Western. L’auteur démarre par un avant-propos où il explique que
l’un de ses collègues animateurs classe le western comme un sous-genre de la comédie. Peut-être pas dans le contenu quoique les
scènes soient souvent invraisemblables mais dans le rythme des films et des dialogues. Morse dit avec tout le respect qu’il a pour
le genre qu’un western n’est pas si loin des oeuvres de Tex Avery ou bien Chuck Jones.
Dans le cas qui nous intéresse il y a effectivement au final quelque chose qui pourrait ressembler à du comique vu la situation
de nos deux braqueurs en herbe. Et puis, suivant le fil du récit et la révélation des motivations des personnages, quelque chose
de nettement plus acide mais aussi poétique.

Morse traite tout cela à la manière du storyboarder pour l’animation qu’il est. On a droit à de grandes cases horizontales (une par
page et format à l’italienne, ce qui souligne encore plus l’effet cinéma qui était déjà présent dans Barefoot Serpent) et un minimum de dialogues. Le récit
se lit donc à tout allure, l’impression en sépia permettant au lecteur de ne pas se laisser distraire par des couleurs trop châtoyantes.

Spaghetti Western est donc un livre pile poil dans les réalisations de son auteur : belles, poétiques et souvent acides. Il faut aimer
le trait de l’artiste mais à partir de ce moment, chaque livre est un grand moment de plaisir.


Pour acheter ce livre : (avec de très belles occasions sur le Marketplace)

Sur Amazon.fr :

Sur Amazon.com :