Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > DC Comics > Solo #1 : Tim Sale

Solo #1 : Tim Sale

lundi 1er janvier 2007, par Mathieu Doublet

DC Comics


Nouveau concept chez DC : un numéro à la gloire d’un artiste qui va vous montrer ce qu’il sait faire, accompagné de scénaristes avec qui le dessinateur a eu envie de bosser. C’est Tim Sale qui démarre avec une belle couverture de Catwoman, certainement en relation avec son actualité, à savoir la mini-série Catwoman : When In Rome.

Sale s’est donc attifé avec Darwyn Cooke (The New Frontier), Diana Schutz, Jeph Loeb (Catwoman : When In Rome, entre autres ...) et Brian Azzarello. Difficile de dire qui s’adapte à qui. Cooke se lance dans une course poursuite entre Batman et Catwoman à l’ambiance très ludique ; Schutz raconte un épisode de la vie de Linda Lee, une ancienne Supergirl ; Jeph Loeb revient aussi sur le Superman Universe en racontant comment Clark a passé son bal de promo. Quant à Azzarello, il prend l’optique du récit noir avec tueur à gage et femme fatale.

Tim Sale s’efforce donc aussi bien dans son trait que dans son découpage de coller au scénario qui lui est donné. Cet effet d’osmose est souligné par l’énorme boulot de colorisation de Dave Stewart et de Jose Villarrubia.

Mais le dessinateur se permet aussi de réellement jouer en "solo" puisque deux récits sont à la fois dessinés et scénarisés par Sale lui-même. On sent les travaux passés de Sale avec une ambiance très nostalgique. Des récits à cent mille lieues des récits "de genre". On plonge dans des moments intimes que Sale réussit à retranscrire avec finesse.

Ce premier numéro de Solo est une véritable réussite. Les récits sont en général assez réussis, on entre de plein pied dans l’univers de Sale et on comprend bien que le dessinateur est un artiste hors-norme dans le paysage du comic-book américain.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0