Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Image Comics > Jersey Gods #1-5

Jersey Gods #1-5

dimanche 26 juillet 2009, par Mathieu Doublet

(Image Comics / Glen Brunswick / Dan McDaid)


Zoe est une jeune femme qui a trouvé un job comme pigiste pour le supplément mode du journal "Go-to-Girl", autant dire qu’elle s’y connaît. Et voilà qu’arrivent les fêtes de Noël, ce qui devrait l’enthousiasmer au plus haut point. Sauf que
Zoé a un caractère quand même bien particulier et que les fêtes (anniversaire, Saint Valentin, Noël) sont autant d’occasions de se faire larguer. Et pour le Noël qui arrive, ça ne loupe pas. Après une séance de shopping dans laquelle Zoé ne met
pas du sien, elle se retrouve seule au centre commercial. Un centre commercial qui est pris d’assault par Minog, un Dieu de l’île Cumulus. Pour le Dieu, il ne s’agit pas simplement de montrer sa supériorité face aux humains. En réalité, il agit
pour le compte de Deltus, le chef des Dieux de la guerre et l’occasion de prendre sa revanche contre Barock, un Dieu de la planète Neboron, en patrouille dans le secteur qui comprend la Terre.

Et forcément, les dégâts vont être considérables quand les deux Dieux vont se mettre sur la tronche sans se préoccuper le moins du monde des insectes que représentent les fragiles humains. Et une fois que Barock aura gagné la bataille, il sera
considéré par les témoins comme un monstre aussi dangereux que son adversaire mais cela ne change rien pour Zoé, elle est amoureuse. Et doit se résoudre à laisser partir son joli Dieu quand celui-ci lui apprend qu’il ne reviendra qu’une fois la
guerre civile sur sa planète résolue. Et une guerre civile peut prendre du temps, beaucoup de temps ...

Jersey Gods a vu ses premières apparitions dans l’anthologie de chez Image, Popbot. La série passe donc du court récit à la série régulière sur une base de 22 pages par numéros. Et autant dire que ce premier arc n’était pas franchement ce à quoi
je m’attendais. A la place d’une série légère et comique sur un duo d’une jeune Terrienne et d’un Dieu super mastoc, on a droit à deux récits parallèles présentant les deux héros de la série. Pour Barock, il s’agira d’éviter que sa planète ne
se fasse détruire par un énorme astéroïde et pour Zoé, il s’agira de survivre dans ce monde cruel qu’est le journalisme (et plus spécialement celui de la mode). Bon, si le résultat n’est pas tout à fait ce que j’espérais, au moins Glen Brunswick (scénariste de
Killing Girl ou de Grey Area) réussit à dépeindre avec autant de succès le monde que nous connaissons que l’univers cosmique des gros balèzes qui se battent à grands coups de rayons d’énergie diverses et de bourre-pifs. Ce n’est qu’à la fin de ce TPB que les personnages
seront ensemble, on peut donc penser que le contraste Terre / Neboron aura lieu dans les numéros suivants.

Cosmique, le dessin l’est aussi. Dan McDaid me fait penser à jack Kirby (sans que je sois un grand fan du King - ne me jetez donc pas de pierre si ça n’est pas le cas) et on le compare aussi dans le courrier des lecteurs à Walter Simonson. Bon au final, on a le droit
à un encrage souvent très épais et un nombre de traits importants. Les mâchoires sont carrées, les personnages masculins très imposants, les personnages féminins très ronds et sexys, et les proportions complètement oubliées dès que l’action arrive au coeur des pages.
Ca n’est donc pas le style que je préfère mais ça envoie bien du bois comme c’est censer le faire. Pour comparer, je préfère de très loin le trait de McDaid à celui de Tom Scoli sur 8-Opus.

Jersey Gods est dont une série sympathique qui sort du lot avec son énergie omni-présente et communicative. Il ne reste qu’à savoir si le style graphique vous convient ou non.

Le blog de Jersey Gods

Le premier numéro à lire gratuitement sur Newsarama


Pour acheter ce livre : (sortie du TPB le 22 juillet aux Etats-Unis)

En VO :

Sur Amazon.fr :

Sur Amazon.com :