Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > DC Comics > Green Lantern > Green Lantern Corps TPB 4 : Sins of the Star Sapphire

Green Lantern Corps TPB 4 : Sins of the Star Sapphire

dimanche 28 juin 2009, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Peter J. Tomasi / Patrick Gleason & Luke Ross)

Ce TPB reprend les numéros 27 à 32 de la série régulière.


Après les événements de Ring Quest, le Corps fait confiance en la planète Black Mercy pour assimiler l’ennemi qu’ils viennent de vaincre. Mais c’est le sous-estimer et celui qui possède une partie non négligeable du pouvoir du Sinestro Corps va se libérer de sa prison végétale. Pendant ce temps, Morro, le gardien de la crypte des Lanterns, voit la visite inattendue (et interdite) de Saarek, un autre membre du Corps qui est capable de discuter avec les morts. Ces derniers ont de plus en plus froid et craignent ce qui va arriver. Il faut qu’entre un serial-killer des membres de la famille des Lanterns et un autre qui kidnappe leurs enfants, les membres du Green Lantern ont du pain sur la planche pour contre-carrer les plans des soldats de la lumière jaune. Et pendant tout ce temps, une autre couleur du spectre lumineux reprend du poil de la bête, Kyle Rayner se met dans de sacrés beaux draps et les Gardiens d’Oa inventent une nouvelle loi bien débile.

Vous avez aimé la conclusion du précédent tome ? Vous voulez de la tripe qui coule partout sur les pages ? Hé bien, avec le premier numéro de ce nouveau recueil, vous serez servis. Une belle pluie d’yeux mettront les membres du Green Lantern Corps en situation.
Peter Tomasi est donc loin de s’être arrêté pour les situations gores voire malsaines. Il ne s’arrêtera pas là puisque dans l’arc qui donne son nom au livre, nous pourrons assister à la tentative d’une césarienne non désirée avec parmi les bouchers, le mari de la femme sur la table d’opération. Amis du bon goût et de la finesse, bonsoir ! On se dirait dans les pages les plus glauques de Spawn. Et tandis qu’on ne peut montrer un nichon sans se faire taxer du marqueur "pour lecteurs matures", un titre relativement grand public comme GLC se voit affublé de scènes plus saignantes les unes que les autres.
Quand au reste, la conclusion est relativement heureuse. "Relativement", hein ? Faudrait pas qu’on croit que l’univers DC prenne un chemin rose bonbon. Les éléments d’intrigue sont en place pour mener au Blackest Night même si le chemin ne sera pas forcément des plus directs.

Patrick Gleason revient en forme sur ce volume. Avec le soin qu’il apporte aux mimiques de Guy Gardner, je me demande pourquoi on ne le voit pas plus souvent sur un titre comique. J’aimerais beaucoup qu’il reprenne un Maguire avec la version de la JLA la plus drôle. Le mélange serait très intéressant.
Gleason est complété cette fois-ci par Luke Ross. Le résultat n’est pas à la hauteur de ce que le dessinateur a proposé pour les premiers numéros de Jonah Hex mais l’ensemble est bien entendu de haute volée. Voilà un artiste fill-in que l’on aimerait voir plus souvent sur une série régulière.

Ce recueil porte le nom des péchés de Star Sapphire. On ne parle pas de l’ennemie que Hal Jordan a rencontré dans sa série régulière mais bel et bien de l’ordre des soldats roses. En quoi résident ces péchés, voilà une bonne question. A moins que ce ne soit que l’avis des crapules bleues résidant sur Oa. Ce serait une bien faible raison pour donner un titre à ce bouquin solide sur le plan de construction mais qui se vautre trop facilement dans la violence et le côté craspec.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :