Onirique Comics 7.1

Accueil > Premiers essais > Batman & Robin #1

Batman & Robin #1

lundi 8 juin 2009, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Grant Morrison / Frank Quitely)

Cette chronique contient des spoilers pour les lecteurs de la VF. Vous voilà prévenus.

Après les événements de Batman RIP et ceux de la bataille pour le masque, le duo Batman & Robin est enfin de retour. Et les crapules qui pensent s’en tirer en seront pour leurs frais. C’est le cas de Lev, Niko et de Mr Frog qui sont visiblement en affaires avec un trafiquant de drogue. Mais quand les super-héros attrapent la grenouille et vérifient son sac, ils ne trouvent qu’une montagne de dominos. Alors certes, les deux acolytes se sont fait la malle mais au moins, le duo dynamique apprend qu’un certain Pyg est mêlé à toute cette sale histoire.

Ce premier numéro de Batman & Robin démarre sur les chapeaux de roues avec une course-poursuite endiablée et une nouvelle Batmobile volante. Morrison met donc le lecteur dans la sauce dès les premières cases et nous rappelle qu’il a récemment commis un superbe All-Star Superman. Alors on se prend à croire que ce Batman & Robin pourrait être l’équivalent pour Gotham de ASS. Sauf que sur la fin, on se retrouve avec une nouvelle bande de tarés assez glauque qui rappelle ce que Morrison a fait sur la série régulière. Et forcément, comme je n’ai pas été entièrement convaincu par Batman RIP (surtout pour des raisons éditoriales, j’en conviens), je suis assez intrigué par le tour que peuvent prendre les choses. D’autant qu’à la fin du numéro, on se retrouve avec des flashes d’événements à venir et que parmi ces flashs, on retrouve un gros plan qui pourrait être celui du Black Glove ...

J’ai aussi pensé à All-Star Superman à cause de la présence de Frank Quitely sur le titre. Il compose une superbe couverture et les planches à l’intérieur du comic-book sont aussi bien jolies. Je conçois le style de Quitely s’accorde avec Gotham et que si le dessinateur avait une approche très propre avec Metropolis, il fasse quelque chose de plus chargé ou de plus brouillon avec Batman et sa clique. Cependant, la scène de discussion entre Alfred, Batman & Robin me semble aller assez loin dans le brouillon et je me demande si Quitely a eu le temps nécessaire pour réaliser correctement toutes ses planches. Nous verrons bien par la suite.

Ce premier numéro de Batman & Robin m’a fait ressentir un mélange d’excitation, de plaisir mais aussi beaucoup d’inquiétude. Si Morrison nous refait une purée avec les titres dont il a la charge et que finalement, il accorde plus d’importance à un Morrison-verse qu’à un Batman-verse, je pense que j’arrêterais ses séries et que je passerai aux TPBs.


Pour ce premier essai, pas besoin de lancer de pari. Vue l’équipe créative et les héros, la série a de beaux jours devant elle et la publication des TPBs est garantie.