Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Autres éditeurs > Popgun, volume 3

Popgun, volume 3

jeudi 4 juin 2009, par Mathieu Doublet

(Toujours plein de scénaristes / Toujours plein de dessinateurs / Edité par D.J. Kirkbride & Mark Andrew Smith)

On repart pour une troisième fois sur les routes de l’anthologie avec ce nouvel opus de Popgun. Le thème de ce bouquin semble être le road trip et c’est donc avec intérêt qu’on suit les diverses variations sur le même thème avec forcément des fins différentes suivant les auteurs. Passé cela, le bouquin emprunte le chemin de toutes les anthologies entre les récits intimistes (dont celui bien foutu d’un chômeur à la recherche d’un emploi) et les grosses productions heroïc-fantasy ou science-fictionnesques. On a aussi droit aux artistes qui pensent qu’en produisant quatre illustrations et en y collant du texte bien obscur, on arrive à faire de la bande dessinée.

Une fois de plus, à la fin du bouquin, le sentiment qui prime, c’est celui du "vache, c’était quand même moins bon que le précédent" qui était aussi celle que j’avais eu lors de la lecture du second volume. Cette fois, la raison en est simple : je n’ai pas eu de coup de coeur, ni scénaristique, ni graphique. Les récits se sont contentés d’être bons ou bien dessinés mais sans génie. Alors n’allez pas me faire dire ce que je n’ai pas écrit : il y a quand même de très bonnes choses dans ce volume, à commencer par la réapparition de l’ornithorynque ninja qui ne fait clairement pas dans la dentelle surtout quand il est en pleine partie de Wii.

Au jeu du "et si on prenait cinq pour surveiller les artistes ou les scénaristes", je prendrais :
- Sushi Nachos de Andre Szymanowicz
- Father of two de Amanda Becker et Janet Kim
- There’s always a first time de Michael Dialynas (qui a aussi signé un très bon The knight who would be king)
- Londown d’Alberto Mielgo
- Failure after failure de Vassilis Gogtzilas et K.I. Zachopulous (les mecs qui ont signé Mister Universe)

Il y a toujours à boire et à manger dans ce Popgun et plus de 450 pages pour 30 dollars, c’est un très bon rapport qualité / prix. De quoi patienter en attendant le prochain Flight ...


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.fr

Sur Amazon.com

Messages