Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Premiers essais > Power Girl #1

Power Girl #1

mardi 19 mai 2009, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Justin Gray & Jimmy Palmiotti / Amanda Conner)


Power Girl est une kryptonienne, survivante de la destruction de sa planète mais sur une Terre parallèle, Terre-2. Là, elle rencontre forcément un Superman dont elle est la cousine. Et après une crise (enfin la première Crise, Crisis on Infinite Earths), Power Girl se retrouve propulsée sur Terre-1 et rejoint la Justice Society. Forcément, avec tout ça, elle a un peu de mal à s’y retrouver et se sent atrocement seule. Power Girl a besoin de retrouver qui elle est et quoi de mieux que New York, là où nombre d’immigrés ont débaruqé en changeant tout ce qu’ils étaient afin de repartir de zéro.
Sauf que, manque de chance, la ville est attaquée par des robots à la fois agressifs et lançant des ondes rendant les gens eux-mêmes particulièrement véhéments. Avant que les New-yorkais ne s’auto-massacrent, Power Girl doit faire quelque chose.

Après la mini-série concernant Power Girl (dans JSA Classified) et ses mésaventures (dans JSA : Thy Kingdom Come), voilà la Kryptonienne avoir droit à sa propre série. Et qui de mieux pour scénariser une héroïne que le duo de scénaristes Jimmy Palmiotti et Justin Gray. Les deux arrivent derrière une menace assez glauque à rendre l’ambiance des comics d’antan ou le principal était de mettre en scène le personnage principal éclater des méchants à grands coups de poing.
Mais heureusement, Power Girl n’est pas qu’un titre d’action. Par le biais de Karen Starr, l’ater ego, l’identité secrète de PG, Gray et Palmiotti apportent un peu de finesse à leur titre avec notamment l’entreprise philanthrope de Karen Starr qui sait que faire le bien, ça n’est pas uniquement mettre les méchants au placard. Il y a des moyens plus subtils et surtout qui ne nécessitent pas la destruction d’une ville à chaque fois.
Et ne vous inquiétez pas si vous n’avez pas lu les séries mentionnées ci-dessus, il n’y en a pas besoin pour lire ce premier numéro.

Comble du bonheur, c’est Amanda Conner qui se colle aux planches. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que celles-ci sont très détaillées. La dessinatrice se donne à fond et réalise un superbe travail aussi bien dans les scènes d’action qui ont vraiment beaucoup de patates que dans les moments plus calmes où les expressions des personnages sont très parlantes. Vous prenez Bryan Hitch, vous secouez son travail avec celui de Kevin Maguire et hop, ça vous donne une idée de quoi vous attendre avec Amanda Conner. Et non, je n’en fais pas trop.

Ce premier numéro est une bonne lecture et permet à DC de garder une série avec un personnage féminin alors que les Birds of Prey viennent d’être annulées. Espérons que le lectorat soit au rendez-vous, qu’Amanda Conner réussisse à tenir les délais d’une série mensuelle ou que DC trouve un artiste suffisamment intéressant pou réaliser les fill-ins nécessaires. Il y a suffisamment de bonnes idées dans ce premier numéro pour faire de Power Girl un titre qui mérite l’attention. Espérons que la promo massive du titre (beaucoup d’autres comics ont eu droit à un rallongement avec l’avant-première de Power Girl) soit efficace et que le titre ait une belle durée de vie.

Bonus ; les deux couvertures du comic-book par Amanda Conner et par Adam Hughes.

JPEG - 72.2 ko
JPEG - 88.9 ko

2 Messages de forum

  • Power Girl #1 15 juin 2009 09:46, par Erwan

    Moi, j’ai beaucoup aimé ce premier numéro. Pas besoin de background sur le perso, le côté super-héroïne et chef d’entreprise à la fibre environnementale, les premiers évènements délirants et catastrophiques, l’humour, les dessins d’Amanda Conner.... Oui, c’est un très bon premier numéro.

    Voir en ligne : Très bon #1 !

  • Power Girl #1 2 juillet 2013 10:40

    Super article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0