Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Autres éditeurs > Eureka #1-4

Eureka #1-4

lundi 11 mai 2009, par Mathieu Doublet

(Boom ! Studios / Andrew Cosby & Brendan Hay / Diego Barreto)


Cela fait un petit moment que le sheriff Carter a été envoyé à Eureka pour gérer les affaires dont un shériff s’occupe habituellement. Sauf qu’Eureka est tout sauf une ville comme les autres. Construite essentiellement pour les employés de Global Dynamics, la ville accueille tous les génies prêts à travailler pour la firme. Aussi bien les génies cartésiens que les savants fous et ce sont souvent ces derniers qui posent des problèmes au sheriff Carter.

Alors que la petite ville se lance dans un concours par équipe de celui qui aura la meilleure semaine (comprendre la semaine avec le plus d’avancées scientifiques et le moins de fiascos), le sheriff apprend qu’un homme armé est entré dans le lycée d’Eureka et qu’il détient Zoé, la fille du sheriff en otage. Carter tente de gérer l’affaire, aidé par son second, Jo, une ancienne militaire qui aime tout ce qui tire et qui explose. Pourtant Jo ne tire pas quand elle a le preneur d’otages en mire et pour cause puisqu’elle le connait. Et quand Carter lui tire une balle en pleine tête, il ne faut pas quelques minutes avant que le cadavre ne reparte sur ses deux jambes. Le sheriff avait déjà un cas de conscience mais il se rappelle rapidement qu’il est à Eureka et nulle part ailleurs.

Andrew Cosby est à la fois l’un des co-fondateurs de Boom ! et le co-créateur de la série télévisée Eureka. Il était donc fort probable qu’il cherche à développer la franchise ainsi que la popularité du show en publiant quelques bandes dessinées. Ces quatre numéros forment donc un épisode supplémentaire (à caser entre la première et la seconde saison, de mémoire) qui met en scène le sheriff Carter mais qui développe un tout petit peu le personnage de Joséphina Lupo.
Pour le reste, j’ignore si Brendan Hay a déjà scénarisé un épisode de la série mais il a bien compris comment interagissaient les personnages et réussit à mettre les mots justes dans leur bouche. On se retrouve donc avec ce mélange de franche comédie et cette pointe d’amertume.

J’avais peur de voyant certaines couvertures des numéros de la série (pourtant signées J.K. Woodward) que la bande dessinée ne cherche à trop vouloir rapprocher ses personnages d’une réalité photographique. Cet exercice est souvent périlleux et le résultat décevant. Diego Barreto réussit pourtant à créer à partir des acteurs des personnages de BD ressemblants mais gardant un sens cartoony. Certes l’effet graphique est moins appuyé que dans Doctor Who par exemple mais les planches sont de qualité et on ne décroche pas de la lecture à cause d’une volonté de trop vouloir ressembler à la réalité.

Cette première mini-série est donc tout à fait conseillée aux fans de la série télévisée. Elle réussira peut-être aussi à convaincre des lecteurs de suivre la série en présentant fidèlement l’ambiance des épisodes. Ceux qui connaissent déjà et ne sont pas intéressés par le monde d’Eureka peuvent passer leur chemin, ce comic-book n’apportant rien de plus.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0