Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Para-comics / Meta-comics > Atticus Kodiak T.4 (ou 5) : Elle tue comme elle respire

Atticus Kodiak T.4 (ou 5) : Elle tue comme elle respire

mardi 5 mai 2009, par Mathieu Doublet

(Le Masque / Greg Rucka - Bantam Dell - Random House pour la VO sous le titre Critical Space)


Atticus Kodiak, garde du corps de son état, n’a pas eu les choses faciles ces derniers temps. Il est mis sur la liste noire de quasiment toutes les agences de protection rapprochée (pour savoir comment, lire Ecran de fumée) et doit chercher beaucoup de travail en dehors de New York où il réside. Heureusement, il lui reste des amis dont ceux avec qui il a travaillé. Parmi ceux-ci, Robert Moore, militaire anglais engagé dans les services spéciaux britanniques. Approchant la quarantaine, ce dernier a décidé de se reconvertir et de devenir garde du corps. C’est moins salissant que de se traîner dans le boue très tôt dans le matin. Et comme sa protégée, LadyAinsley-Hunter, va faire une tournée en Amérique pour promouvoir son association de protection de l’enfance Together Now, Moore décide de confier à Kodiak toute la partie se déroulant à New York. C’est là que les choses tournent pour le mieux pour Atticus qui, en partie grâce à la chance et en partie grâce à ses compétences, protège effectivement la Britannique tout cela sous les flashs de la presse.
Bénéficiant d’une publicité à toute épreuve, Kodiak et ses amis croulent maintenant sous les demandes. Quant Moore revient avec Ainsley-Hunter pour un deuxième tour, Kodiak ne peut bien entendu pas refuser l’offre. Ce qu’il ignore, c’est qu’il ne va pas devoir affronter un membre des Dix mais deux. Et les Dix, ce sont les dix tueurs professionnels les plus doués dans leur partie. La chance de Kodiak ne devait bien entendu pas durer.

Greg Rucka met le couvert avec son garde du corps préféré pour la cinquième fois. Après Protection rapprochée, La pire des trahisons et Ecran de fumée, il retrouve la barraque relativement jeune (Kodiak n’a qu’une trentaine d’années) et le sort de son pétrin en deux temps trois mouvements ... pour mieux le faire replonger dans les Ennuis, avec un grand E majuscule et les enluminures en cadeau.

L’auteur prendra presque 500 pages pour raconter une véritable descente aux Enfers de son personnage. Une descente bien particulière (à tel point que Kodiak se demandera s’il est au Paradis) qui changera la vie du garde du corps pour toujours. Et pendant ces 500 pages, ce sont des scènes d’action, de poursuite, de préparations de plan toujours très serrées qui nous sont proposées.
Alors si vous n’avez pas aimé les précédents tomes, il y a peu de chance pour que vous appréciiez celui-ci car les éléments sont les mêmes. Et si le contexte de politique fiction vous a captivé, il n’y en a que très peu, trop peu jusqu’au final de ce livre. Dommage.

Quelqu’un a qui j’avais prêté Protection rapprochée avait trouvé que les premières aventures de Kodiak mettaient du temps à démarrer. Dans Elle tue comme elle respire, le problème est différent : il y a de l’action mais le gros du bouquin ne commence qu’à la moitié du volume. Sachez donc que si vous attaquez le résumé de quatrième de couverture, vous vous gâchez en partie la lecture de ce roman, en tout cas, vous vous gâchez une belle surprise. Greg Rucka n’aura jamais été gâté concernant les résumés de ses bouquins ...

Les lecteurs attentifs auront noté que je parle de Elle tue comme elle respire comme de la cinquième apparition de Kodiak dans un des romans de Rucka. En effet, entre Ecran de fumée et ce livre doit se glisser un quatrième roman appelé Shooting at midnight mais celui-ci met en scène Bridgett Logan et visiblement, les aventures d’une jeune femme détective privée semble moins intéressantes. Dommage pour les lecteurs de ce livre qui auront l’impression d’avoir loupé un wagon car Logan a visiblement changé, les personnages parlent de quelque chose qui lui est arrivé mais dont on n’a jamais entendu parlé.
Si je me souviens bien ce que m’avait dit Rucka quand je l’ai rencontré au New York Comic Con en février, il y a après Elle tue comme elle respire, un volume qui est consacré à un autre personnage de l’univers d’Atticus Kodiak et celui revient dans le dernier roman qui vient de sortir aux Etats-Unis. On espère donc y avoir droit tout en sachant qu’une fois de plus, une case manquera.


Pour acheter ce livre :

En VF chez Amazon.fr :

En VO chez Amazon.fr : (et donc en poche)

En VO chez Amazon.com :

Récapitulatif des romans de l’univers Atticus Kodial :

En VF :

En VO :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0