Onirique Comics 7.1

Accueil > Para-comics / Meta-comics > New York Comic-Con > New York Comic-Con (5-8 février 2009) : les préparatifs

New York Comic-Con (5-8 février 2009) : les préparatifs

mardi 17 février 2009, par Mathieu Doublet

Avant la convention

Bien savoir pourquoi on y va

Allez sur le site de la convention New York Comic Con pour voir quels artistes vont être présents et quels sont les invités d’honneur. Pour ces derniers, les signatures sont peu nombreuses et il faut se lever de bonne heure pour les avoir, à moins de rencontrer les auteurs sur le propre stand ou bien chez l’éditeur qui les emploie (comme Brian Michael Bendis qui signait chez Marvel par exemple).

La paperasse administrative

Concernant les visas, en tant que Français, nous faisons partie du programme d’exemption de visa. Rendez-vous sur le site de l’ambassade américaine en France et son tableau récapitulatif bien fichu. Grosso modo, si votre passeport présente une petite puce (un rond dans un rectangle découpé en deux) sur la couverture, c’est bon, pas besoin de visa.

A bord de l’avion, on doit vous remettre le formulaire I-94W qui est vert. Personnellement, le personnel navigant russe me disait qu’il s’agissait d’un formulaire uniquement pour le transit mais il n’en est rien. C’est surtout un formulaire pour entrer sur le sol américain sans visa. Une partie restera sur votre passeport pendant tout votre séjour et sera retiré à la fin du séjour par la compagnie aérienne.
Il y a aussi une déclaration de bien douanière bleue à remplir dans l’avion que vous remettrez après le contrôle des passeports à l’arrivée.

Remplissez aussi une demande d’entrée sur le territoire américain en ligne. On ne vous la demandera pas lors du contrôle de passeport mais il paraît que les douaniers vérifient que vous l’avez remplie. De toute façon, ça ne mange pas de pain. Notez bien votre numéro de dossier à la fin de la procédure. Note : l’utilisation de ce service coûte désormais 14$.

Préparez le séjour à la convention

C’est sur le site du New York Comic Con que vous trouverez tout concernant la convention et l’hôtel. Il faut donc acheter son billet (pour les trois jours ou bien pour des jours séparés). Une vente de billets VIP (qui permet de ne pas avoir à faire la queue et qui permet aussi de participer à un tirage au sort pour des signatures d’auteurs) est aussi possible mais les pass VIP sont peu nombreux et certains finissent par se retrouver sur Ebay, bien plus cher que leur valeur de départ.

Regardez aussi les offres que la convention propose en matière de logement. J’ai choisi le Park Central Hotel qui fournissait un tarif correct et mis à part la vue de la chambre, je n’ai pas été déçu. Comptez aussi les différentes taxes qui s’ajouteront à la note au moment de votre départ. Il y a la célèbre taxe de 8% propre à New York plus deux ou trois autres.

Je n’ai pas vu leurs prestations en matière de vols car j’avais déjà pris mon billet avant d’aller sur le site.

Vous pouvez jeter un oeil sur le I-Con qui vous permet de voir plus précisément toutes les personnes qui seront à la convention. Un gadget qui ne remplacera pas le plan de la convention qui vous sera remis à l’entrée. Ceci étant, cela permet de prendre contact par avance avec des vendeurs ou des artistes, ce qui peut être utile.

Les artistes présents dans l’Artists’ Alley sont censés être à leur poste pendant les trois jours. En pratique, certains s’esquivent pour contenter leur propre soif de fan-boy. Il n’est donc pas toujours commode de les rencontrer.
Les sketches sont payants et varient suivant le dessinateur. Cela va de 1$ (si si) à plus de 500$ (Brian Bolland pour un sketch ultra-détaillé). Les prix que j’ai pu voir tournait autour de 150$ pour un personnage en pied. Heureusement, certains dessinateurs font aussi des sketches à 10$. Pensez aux planches originales qui sont finalement moins chères que les sketches et que vous pouvez faire signer aux auteurs s’ils sont présents.

Sur place

L’arrivée à l’aéroport de New York vous amènera au service de contrôle des passeports qui peut être assez long. Vous récupérez ensuite votre bagage et passez la douane. Direction de l’Air Express qui fait la jonction entre l’aéroport et le métro. Pour en sortir, il faut débourser 5$ en prenant (ou en rechargeant une carte Metrocard). Dépensez 2$ de plus pour pouvoir prendre le métro et arriver à l’hôtel.
Les transports new-yorkais (en tout cas, bus et métro) fonctionnent avec la Metrocard qui se recharge. A priori, tout transport coûte 2$ (correspondances à l’intérieur du métro incluses).

Les hôtels promus par le site de la convention sont tous desservis par des navettes gratuites qui partent et viennent à la convention régulièrement. Vous pouvez aussi vous y rendre par la ligne de bus 42.

A l’intérieur de la convention, vous verrez que tout ce qui est nourriture est à un prix proprement exorbitant. Pensez donc à empaqueter de quoi survivre pendant votre périple avant d’atteindre la convention. Un petit tour au diners du coin ou bien dans une pharmacie (qui fait aussi office d’épicerie) vous permettra de ne pas saliver.

Les éditeurs non plus ne font pas beaucoup d’efforts. Sachez que si vous achetez un comic-book ou un TPB à un auteur ou à un éditeur, il vous en coûtera le prix indiqué sur la couverture. C’est assez étrange quand on sait que tous les comic-shops présents font des réductions assez énormes (-50% sur les TPB et HC, comic-books à 1$ ou 2$). L’avantage des éditeurs, c’est qu’ils ont en général plus de choix et des produits dérivés introuvables ailleurs.
Ah oui, les éditeurs proposent aussi pas mal de choses gratuites comme des numéros 1, des posters, voire même des coiffes de Wonder Woman (dont l’étoile clignote - grand chic).

Au final, et c’est ça le bonheur, c’est que votre soif de comics n’aura plus comme limite votre porte-monnaie mais la taille de votre valise. Attention à l’excès de bagage !

C’est à peu près tout ce que je vois d’intéressant comme infos pour aller à la NYCC. Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à me les poser en commentaire. J’y apporterai réponse et l’incluerai dans l’article. Avec un peu de chance, j’y retourne l’année prochaine. On y va ensemble ?

Messages

  • Tes récits de la NY Con donnent vraiment envie d’y aller. J’espère que j’irais à cette conv’ un jour. C’est le truc à faire au moins une fois dans sa vie.

    Sinon, si j’ai bien compris, il t’a juste fallu finalement un passeport (avec carte à puce) en cours de validité pour pouvoir aller aux US ? C’est pas mal ça.

    Petite question : Il existe un coin dédié au monde du fanzinat sur cette conv’

    Enfin, petite question pratique (qui rejoint le thème des préparatifs ^^ ) :
    Comment ça se passe à l’aéroport lorsque tu achètes une planche originale ? Je suppose que tu ne vas pas la rouler en boule pour la mettre dans ta valise. Mais si tu as par exemple un carton à dessin, tu peux l’embarquer dans l’avion ?

    En tout cas, merci pour ces récits, c’était très plaisant à lire.

    • Petite question : Il existe un coin dédié au monde du fanzinat sur cette conv’

      Pas vraiment de fanzinat mais avec le coin des auteurs et celui des petits éditeurs indés, il y a de quoi faire.

      Enfin, petite question pratique (qui rejoint le thème des préparatifs ^^ ) : Comment ça se passe à l’aéroport lorsque tu achètes une planche originale ? Je suppose que tu ne vas pas la rouler en boule pour la mettre dans ta valise. Mais si tu as par exemple un carton à dessin, tu peux l’embarquer dans l’avion ?

      J’avais récupéré une pochette plastique assez grande et j’ai mis toutes mes planches et mes posters dedans. Personne ne m’a rien demandé. Ca a fini bien à plat avec mon blouson dans le casier au dessus de ma tête et à Moscou, idem, pas de souci.

      En tout cas, merci pour ces récits, c’était très plaisant à lire.

      Content que ça t’ait plu. Cette partie m’a paru utile, ne serait-ce que pour moi si j’y retourne. Comme il n’y a pas d’images ou d’infos strictement comics, je me demandais si c’était vraiment intéressant. ;)

      Ah oui, la prochaine convention à New York aura lieu au mois d’octobre 2010 d’après cet article de Newsarama.

  • Le Park Central Hotel est aussi situé entre Central Park et Time Square ce qui est top lorsqu’on veut visiter la ville.

    Les conventions de comics c’est chouette, mais New York est aussi une ville fabuleuse (surtout pour le shopping, y’a des soldes tout le temps !).

    Ah, et le Midtown Comics sur Times Squares est à 10 minutes à pied aussi ;)