Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Vertigo > Scalped > Scalped TPB 2 : Casino Boogie

Scalped TPB 2 : Casino Boogie

jeudi 25 décembre 2008, par Mathieu Doublet

(Vertigo / Jason Aaron / R.M. Guéra)

Ce TPB contient les numéros 6 à 11 de la série régulière.


Dashiell Bad Horse est revenu à la réserve indienne de Prairie Rose, une réserve qu’il a quittée il y a 15 ans, sous l’impulsion de sa mère. Il y revient pour ce qu’il pense être des bonnes raisons et pour faire plonger Lincoln Red Crow, le chef de la réserve. Celui-ci est enfin arriver au bout de son rêve : le casino de la réserve censé lui apporter enfin la richesse tant attendue et un peu de dignité pour son peuple. Malheureusement pour Red Crow, il y a toujours des indiens rebelles qui pensent qu’il n’est là que pour s’enrichir et que le casino n’apportera qu’encore plus de pauvreté. Un blanc-bec appelé Diesel est apparemment de ceux-là et Dashiell doit s’en occuper. Sans se douter que les choses sont bien plus compliquées qu’il n’y paraît ...

Second volume de la série, Casino Boogie m’a bien plus convaincu que le galop d’essai de Jason Aaron sur son récit noir en pleine réserve indienne. Dans ce TPB, il nous propose son Rashômon à lui avec comme journée de référence, l’ouverture du casino. L’occasion de la voir de quatre points de vue différents : celui de Dashiell Bad Horse, Lincoln Red Crow, Diesel Fillenworth et du Catcher, l’indien pensant avoir des visions alors qu’il ne s’agit peut-être que de l’effet de l’alcool.
Le scénariste réussit à combiner les numéros pour nous apporter différentes informations qui rendent l’univers de Scalped plus intéressant et les différents regards plus complets. Une belle démonstration de savoir-faire.

Les deux numéros supplémentaires sont un peu à part puisqu’ils introduisent un nouveau personnage, Dino Poor Bear, dont on croisera la grand-mère un peu avant et un retour sur la mère de Dashiell, une Gina Bad Horse, bien mal en point et possédée par ses démons comme peut l’être sous une forme différente Lincoln Red Crow.

Ce qui fait que j’ai plus apprécie la seconde lecture du TPB, c’est certainement que je me suis fait au style de R.M. Guéra. Parfois on a l’impression qu’il n’est pas loin de Moebius (surtout quand il dépeint l’enfance de Diesel), parfois son encrage est plus épais et son jeu d’ombre omniprésent. Les personnages sont tous bien différentiables et les scènes d’action sont vraiment bien menées (avec une course poursuite trépidante, là encore dans l’épisode qui concerne Diesel).

Casino Boogie est donc une vraie réussite. Espérons que Aaron et Guéra maintiennent la qualité de ce titre encore longtemps. En tout cas, la série a une structure solide pour durer, il faut simplement que le lectorat américain se décide à y adhérer un peu plus rapidement car les chiffres mensuels ne sont pas jolis jolis.


Pour acheter ce livre :

En VO :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0