Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Autres éditeurs > The Voyages of She-Buccaneer #1-3

The Voyages of She-Buccaneer #1-3

mercredi 3 décembre 2008, par Mathieu Doublet

(Great Big Comics / Heidi Hughes / Will Hughes)


Le pirate Jack Rackam aussi connu sous le nom de Old Calico Jack a fini comme beaucoup de pirates, pendu au bout d’une corde, sur les bords de la Jamaïque. Et celle qui souffre le plus à présent, c’est sa belle. Est-ce l’alcool ou bien le désespoir mais la voilà approchée par un jeune musulman, Ajib Al Abbaba. Ce dernier arrive à capter l’attention de la femme pirate grâce à une histoire merveilleuse et la possibilité de redonner vie au pendu.
Il n’en faut pas plus à la jeune femme pour réussir à voler un bateau et libérer tout un équipage. Cela ne signifie pas que les anciens pirates à la botte de Jack acceptent de se faire commander par une femme. Mr Carpenter, le navigateur, en est la preuve vivante et la She-Buccaneer devra faire preuve de force pour emmener tout cet ensemble d’hommes peu recommandables à l’autre bout du monde. Plus précisément en Egypte où se trouve une porte magique nécessitant sept pierres et permettant l’ouverture sur le monde des morts. Là où la pirate pourra retrouver son homme.

Et c’est parti pour trois numéros de capes et d’épées, de bateaux qui se harponnent, de pactes et de traitrises, de pirates à l’ambition démesurée, de magiciens et de guerriers redoutables, sans oublier des monstres géants.
On n’est vraiment pas loin des films d’aventures des années 50-60 avec les effets spéciaux si célèbres d’un Ray Harryhausen. Et pour aller encore plus loin dans le récit de genre et l’appât au lecteur, Will Hughes (aucun lien de parenté avec Adam) va choisir une très jolie femme pour mener sa barque. Avec son bandana sur les cheveux et son soutien gorge "tête de mort", elle est reconnaissable entre milles et le dessinateur ne manquera pas de la faire changer régulièrement de costume.

Encore une bande dessinée machiste, me direz-vous ? Finalement, non, déjà parce que la scénariste est Heidi Hughes, a priori femme du dessinateur, et qu’elle choisit de présenter son héroïne, certes comme une femme amoureuse, prête à risquer sa vie pour son pirate d’amant mais aussi comme une femme de caractère et de pouvoir qui réussit à mener les hommes soit par le bout du nez avec ses charmes ou bien par ses compétences comme c’est le cas avec son équipage.
Hughes campe aussi toute une bande de pirates sympathiques que ce soit les très loyaux Carpenter ou Nahj Omotto, le cartographe, ou bien les comiques Kim et Tarbuckle qui forment un couple plein de réparties.

The Voyages of She Buccaneer est donc une bande dessinée dynamique avec un trait puissant et sexy (de penser que l’artiste a fait vite pour créer ses planches laisse carrément rêveur) mais qui nécessite un bagage en anglais assez puissant. Le lecteur sera bien avisé de réviser son argot et son lexique maritime (à défaut de son petit guide de la piraterie).
La mini-série ne clôt pas l’aventure, loin de là (au bout de la mini-série, l’héroïne n’a que deux pierres sur sept) et doit se trouver en back-up dans la série science-fictionnesque Matt Mercury du même auteur puis dans sa série régulière. On ne peut que souhaiter du courage et de la réussite au couple Hughes afin de nous fournir encore de bonnes aventures.


Le lien vers le site officiel : www.shebuccaneer.com et sur les tous premiers numéros datant de 1992.

Amusant, vous pouvez envoyer votre photo au dessinateur qui vous incluera peut-être dans l’équipage pirate lors d’un des prochains numéros.

Sur le site, vous trouverez aussi des photos de Crystal Mantecon qui est donc la She-Buccaneer en chair et en os. Pour mettre un visage sur ce nom, il s’agit de la "soeur" Marie Francis dans la troisième saison de Prison Break.

Messages

  • Ta chronique m’a vraiment fait envie jusqu’à ton avertissement sur le langage. Vu comme j’ai ramé pour l’épisode de Sandman sur Shakespeare, je pense que je vais passer mon chemin.

    • Bah qui ne tente rien n’a rien. ;) Les prochains épisodes seront apparemment des webcomics puis un retour en comics traditionnels. Il n’y aura pas de Max Mercury avec une petite histoire de la Buccanneer dedans.

      Tu pourras, du coup, te faire un avis. :) Ou alors, tu peux regarder tous les Pirates des Caraïbes en VO pour réviser. ;)

  • Je n’ai pas été aussi emballé que toi sur ce comic book. On peut même dire que j’ai été plutôt déçu.

    J’avais préco ce titre car j’aime beaucoup les histoires de pirates. Et puis avec une femme capitaine, je me suis doit "pourquoi pas...". Une fois la lecture entamée, j’ai vite déchanté. Je me suis plutôt ennuyé. L’histoire ne m’a pas vraiment intéressé. Côté dessin, c’est pas mal. Mais là non plus, çane m’a pas spécialement touché.

    Heureusement qu’il y a les pin ups en chair et en os en milieu de numéro pour relever l’intérêt du truc ^^

    Sinon, il est vrai que le niveau d’anglais peut parfois être pas facile. Mais ça reste largement compréhensible.

    Bref, je ne continuerais pas l’aventure. Je conseille d’essayer de feuilleter avant d’acheter.