Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Autres éditeurs > Terry Moore > Echo TPB 1 : Moon Lake

Echo TPB 1 : Moon Lake

mercredi 19 novembre 2008, par Mathieu Doublet

(Abstract Studios / Terry Moore)

Ce TPB reprend les cinq premiers numéros de la série régulière.


Julie n’a pas franchement de chance dans la vie : son mari l’a quittée depuis déjà un petit moment et elle ne se résoud pas à signer les papiers du divorce. Financièrement, vu que la banque vient de résilier sa carte, ce n’est pas la joie non plus. Sans compter sur ses parents récemment décédés et sa soeur internée en hôpital psychiatrique. Ce que Julie ignore, c’est que sortir photographier des plantes n’est pas sans risques, surtout quand des savants et des militaires conçoivent des expériences dangereuses dont les humains guidant les prototypes sont complètement dispensables.

Alors quand une armure super perfectionnée explose en plein ciel et que le matériau se transforme en petites grêles de mercure, il ne fait pas bon rester sous la pluie. Mais Julie n’a pas le temps de poser de question et là voilà couverte de petites boules grises métalliques. Celles-ci ne vont pas tarder à s’assembler pour former ce qui ressemble à un soutien-gorge métallique. Julie ne sait pas du tout qu’elle porte une partie d’une arme militaire top-secrète et qu’elle va bien entendu se retrouver avec les militaires aux fesses.

Lors de ma première lecture d’Echo, je trouvais que Terry Moore décompressait beaucoup son intrigue. Je peux désormais dire que cela est le cas sur tout ce premier arc. Les deux premiers numéros présentent les personnages, les deux suivants le gros problème qui attend nos héros (et non, je ne parle pas des militaires) et le dernier lance enfin la chasse à l’homme.
Si du coup, au niveau du scénario, on n’avance pas beaucoup, Moore se fait plaisir en décrivant des scènes du quotidien pour chaque personnage. L’imprégnation est totale et les dessins du père de Strangers in Paradise sont tout bonnement sublimes.

Ma conclusion n’a donc pas changé : oui, on en sait plus mais finalement assez peu pour cinq numéros. Mon sentiment n’a pas changé non plus concernant l’affiliation que l’on pourrait trouver avec les bandes dessinées des frères Luna. Echo est donc une très bonne bande dessinée (c’est un plaisir de lire un numéro chaque mois - ou presque) mais n’est clairement pas faite pour les lecteurs impatients.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com : (TPB et intégrale)

Sur Amazon.fr :

En VF :

Messages