Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > DC Comics > Superman > Superman : Escape from Bizarro World HC

Superman : Escape from Bizarro World HC

dimanche 26 octobre 2008, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Geoff Johns, Otto Binder, E. Nelson Bridwell & John Byrne, Eric Powell, Wayne Boring, Curt Swan & John Byrne)

Ce volume reprend les épisodes :
- Action Comics 855-857
- Superman 140 (1960)
- DC Comics Presents 71 (1984)
- Superman The Man of Steel 5 (1986)


Les Kent sont réveillés une nuit par un bruit étrange. En bas se trouve une silhouette encapée que les deux humains prennent pour leur fils adoptif. Mais il ne s’agit pas de Kal-El. C’est Bizarro qui les attend, qui prend Pa Kent avec lui et l’emmène sur la planète Bizarro. Quand Superman apprend la nouvelle, il doit aller sur le monde de Bizarro et récupérer son père. Sauf qu’en passant, Superman révèle que le Clark Kent Bizarro n’est autre que Bizarro #1. A partir de ce moment, tous les habitants se fâchent contre Bizarro (pour qui être un héros est la pire des choses) et l’abandonnent.

Comme Geoff Johns le laisse entendre dans les présentations des vieux épisodes, il aime Bizarro et tout le folklore qui l’entoure. Il va donc se faire plaisir et créer une courte histoire en trois parties, histoire de développer le monde de Bizarro et d’y plonger un Superman perdu dans la façon de gérer son affaire. Si l’histoire démarre mal et devient assez triste (surtout pour Bizarro qui est finalement un personnage sympathique), le final avec la Justice League Bizarro est tout bonnement hilarant. Johns se permet même de lier tout cela avec le Sinesto Corps War même cela est plus un clin d’oeil qu’un réel crossover.

En lisant ce mini-arc, on ne peut se dire qu’une chose : Eric Powell était LE dessinateur fait pour cette histoire. Sa série The Goon nous a montré qu’il avait le don de créer des personnages bien débiles et pourtant éminément sympathiques. Les habitants du monde de Bizarro ne sont pas sans rappeler les zombies du Goon d’ailleurs. Son Lex Luthor est un savoureux mélange de menace et de ringardise, parfaitement placé sur cette planète cubique.

Ceci étant, les trois numéros de Escape from Bizarro World ne sont que la partie "maigre" de ce volume. En effet, ils sont soutenus par trois anciens épisodes de différentes séries estampillées Superman. La série originelle tout d’abord avec la destinée du fils de Bizarro qui à la naissance est rose comme un petit humain. Du coup, Bizarro et Bizarro-Lois sont obligés de l’envoyer en dehors de la planète. Le bébé arrive bien entendu sur Terre et va être par le hasard du sort, protégé par Sueprgirl qui travaille dans un orphelinat.

Le second récit nous raconte un partenariat entre Superman et Bizarro où les deux vont devoir affronter le très étrange Bizarro Amazo. Le non-sens prend une dimension assez monumentale et la conclusion de cet épisode laisse pantois de tant de bêtise ... et de tant de logique.

Le dernier épisode se passe après Crisis on Infinite Earths. John Byrne est reparti à zéro avec la mini-série Man of Steel et il s’occupe dans cet épisode de sa version à lui de Bizarro (une version "Ultimate" dirions-nous maintenant) où celui-ci est vraiment tragique, assez proche de la créature de Frankenstein. C’est aussi dans cet épisode que Lex Luthor apprend que Superman est un extra-terrestre.

Si vous êtes fan d’Eric Powell mais que les vieux épisodes vous rebutent, je vous conseille de trouver les épisodes d’Action Comics 855 à 857 en mensuels, point besoin de cette compilation. Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur l’ennemi inversé de Superman, ce bouquin est vivement conseillé. (et pourra être approfondi par le TPB Bizarro World qui existe mais que je n’ai pas encore lu).


Pour acheter ce livre : (attention, la version proposée a été négociée en Angleterre et est donc très chère - ce livre ne vaut pas 32 € - passez par le Marketplace !)

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0