Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > DC Comics > Superman > Superman : Last Son HC

Superman : Last Son HC

lundi 20 octobre 2008, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Geoff Johns & Richard Donner / Adam Kubert)

Ce volume reprend les épisodes 844 à 846, 851 et le numéro annuel 11 de la série régulière Action Comics.


Kal-El vit toujours entre Metropolis sous le déguisement du journaliste Clark Kent et sa forteresse de solitude où une simulation de son père lui rappelle sans cesse ses racines kryptoniennes. Il est le dernier fils de Krypton et il n’est pas humain, il doit jamais l’oublier.
Dernier, dernier, c’est vite dit. Car c’est bien à Metropolis que débarque une navette avec à l’intérieur un garçon. Et le plus surprenant, c’est qu’il parle parfaitement kryptonnien. Malheureusement pour lui, il n’a pas débarqué en pleine campagne mais en ville, là où les autorités vont pouvoir le récupérer. C’est le Sargent Steel, de la division des affaires méta-humaines qui va s’en charger mais pour Kal-El, il s’agit d’un événement exceptionnel. Il pensait être le dernier de sa race et a découvert une cousine récemment alors pourquoi pas un autre survivant à l’explosion de la planète extra-terrestre ?

C’est ce que Geoff Johns va essayer de nous expliquer. Et pour cela, il va s’associer à quelqu’un qui connait bien Superman, le réalisateur Richard Donner (à qui l’on doit les deux premiers opus). Forcément, si vous avez vu les films, vous saurez quels adversaires va affronter l’homme d’acier.
A défaut de grandes surprises, on peut voir que Johns et Donner assurent bien la partie spectacle. C’est bien simple : Metropolis ne va pas se relever tout de suite de la baffe qu’elle va prendre. On remarque aussi que Johns aime beaucoup les couleurs. Après les avoir mises en avant dans la série Green Lantern, il nous ressort l’invention de Jeph Loeb à savoir la kryptonite à collectionner. Heureusement qu’il y a une bonne idée derrière tout ça.
Johns revient aussi sur la notion d’héritage. Espérons qu’il réussisse à éviter l’écueil qui consisterait à reprendre ce qu’il a déjà fait sur Hawkman. En tout cas, ce livre permet aux plus fans d’entre vous (et qui n’ont que ça à faire - comme moi) de songer à pourquoi Lois et Clark ne peuvent pas procréer ensemble.

Le spectacle est aussi assuré par Adam Kubert. Je ne suis pas très fan de ce dessinateur mais j’avoue que ce Last Son est tout de même mieux réalisé que les premiers épisodes d’Ultimate X-Men. Il y a des cases où on se demande où sont passées les bases d’anatomie élémentaires, Kal-El a des mains aussi grandes que son visage (faites le test, vous verrez que ça n’est pas possible) mais bon, il est Kryptonien après tout.
Le bouquin va avoir de jolis dessins en tons de gris qui font leur petit effet. Il y a aussi tout un passage en trois dimensions bien amené.

Last Son est donc une bonne aventure de Superman, bourrée d’action et qui redonne un sens à la revue qui l’accueille. Connaissant Johns, il y a de fortes de chance pour que ce ne soit qu’un début et que le retour promis par le méchant soit vraiment réalisé.

P.S. Pour la petite histoire, cette histoire a nécessité pas mal de courage pour les lecteurs qui ont attendu plus d’un an la fin de l’aventure avec la parution du numéro annuel.


Pour acheter ce livre :

En VO et couverture dure :

Messages