Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > DC Comics > Green Lantern > Green Lantern TPB 5 : The Sinestro Corps War vol. 2

Green Lantern TPB 5 : The Sinestro Corps War vol. 2

dimanche 14 septembre 2008, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Geoff Johns, Dave Gibbons & Peter J. Tomasi / Patrick Gleason, Angel Unuzueta, Ivan Reis, Pascal Alixe, Dustin N’Guyen, Jamal Igle & Ethan Van Sciver)

Ce TPB reprend les épisodes :
- Green Lantern 24-25
- Green Lantern Corps 16-19

Ceux qui n’ont pas encore lu le premier volume de la guerre entre l’armée de Sinestro et les Green Lanterns sont priés d’aller voir ailleurs ou de souffrir les conséquences de quelques spoilers depuis le début de l’article. Cette fois, pas moyen de faire autrement.

Sinestro a donc avancer ses pions et de bien belle manière : les Green Lanterns sont en déroute et l’homme en jaune a réussi à rallier à sa cause le cyborg Superman ainsi que les Manhunters (dont l’une des facultés est de recharger ou décharger les batteries des bagues jaunes et vertes), Superboy/man Prime (bien qu’on ait déjà vu que le kryptonien d’un monde parallèle ne soit pas l’allié le plus stable qui soit), Parallax (contrôlant actuellement Kyle Rainer) et l’Anti-Monitor ressurgi des pages de Crisis on Infinite Earths.

Et alors que les Green Lanterns ont perdu bon nombre de leurs soldats et que deux gardiens ont décidé de mener le combat à leur manière en quittant les autres, ces derniers décident de réécrire le livre de Oa en y ajoutant des lois. La première : les Green Lanterns peuvent maintenant utiliser leurs bagues pour tuer. Cela ne va pas plaire à tous les soldats mais avouons que c’est une donnée capable de renverser un conflit. Reste à savoir si les gardiens ont fait suffisamment vite pour éviter la destruction de Mogo, la planète Green Lantern qui donne aux bagues leur destination quand leur précédent porteur est décédé. Plus de Mogo, c’est équivalent à plus de relève au sein des Green Lanterns, il faut donc s’occuper de ce front le plus vite possible.

Je vous avouerai dès le départ que j’ai nettement plus apprécié le premier volume de Sinestro Corps War à ce second volume. Le problème vient peut-être du fait que ces dizaines de pages ne sont composées que de scènes de combat. Geoff Johns voulait une montée progressive jusqu’à un retournement de situation qui n’a pas été réellement étonnant pour ma part. Mais soit.
Du coup, la violence monte un grand coup. Dans les commentaires, Patrick Gleason avoue qu’il n’y a pas fait dans la subtilité mais qu’il a tout de même utilisé quelques images plutôt incongrues pour dédramatiser le combat. Quelques gouttes dans un océan, ça ne change pas vraiment la salinité de l’eau et au final, tout cela dure longtemps. A tel point presque que je tournais les pages sans vraiment me préoccuper de ce qui se passait.
Il reste bien quelques très bonnes scènes et celles de batailles gardent un côté "plus grand que nature". On est dans le blockbuster super explosif et on en a pour son argent, rien à dire là-dessus. Même si certains artistes font du fill-in pas toujours très heureux, on peut dire qu’Ivan Reis, Ethan Van Sciver et Patrick Gleason ont réalisé un boulot surpuissant.

Un bilan mitigé donc : beaucoup de combats, quelques éléments pour faire avancer l’intrigue (vers la très attendue Blackest Night - il faut déjà dire que j’attends impatiemment les prochains numéros avec certainement un poil plus de scénario) et le bonheur de voir que la série Green Lantern Corps est aussi importante que la série mère, voire même nettement plus intéressante. Cela montre que l’univers de Green Lantern est bien prenant. Dommage qu’il ait fallu autant de pages.


Pour acheter ce livre :

En VO : (en couverture reliée)