Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Autres éditeurs > Dans les nuages - mise à jour

Dans les nuages - mise à jour

samedi 6 septembre 2008, par Mathieu Doublet

(Fantagraphics / Jordan Crane / VF : Dargaud)


Simon est un petit garçon en retard à l’école. Sa maîtresse, la vieille et méchante madame Poe l’a bien prévenu que s’il était encore en retard, il allait recevoir une correction à grands coups de bottin. Alors Simon passe avec son chat Jack par une entrée dérobée. Malheureusement, son entrée en classe est sabotée par l’un de ses camarades rapporteurs et voilà le garçon coincé au plus haut de l’école. Enfin, plus haut, plus haut, il trouve tout de même une porte ouverte sur le ciel et un escalier qui monte on ne sait où. Simon décide de monter, à la grande appréhension de Jack, pour voir où cela va les mener. Vers de grandes aventures pour sûr.

Dans les nuages est un récit indépendant (il se suffit à lui-même et n’a apparemment pas de suite), publié par un indépendant, Fantagraphics, maison d’édition qui penche aussi bien dans l’underground bien craspec que dans le livre pour enfants. Dans les nuages se trouve dans la seconde catégorie grâce à un joli trait fin et précis de Jordan Crane. Les planches sont colorées par aplats de couleurs douces qui contrastent bien avec le noir profond des vilains nuages que Jack, Simon et leur ami le nuage Perchoir vont devoir affronter.

Ce qu’il y a d’intéressant dans "Dans les nuages", c’est que même si l’on semble être dans un récit à la Little Nemo (composante onirique oblige), il n’y est jamais fait allusion ni au cours de l’album ni dans la conclusion, assez particulière. Tout est donc possible et le lecteur est bercé par cette ambiance très poétique.

Dans les nuages est peut-être un livre pour enfants mais il y a fort à parier que certains adultes y trouvent leur compte, surtout s’ils ont apprécier Bone ou encore Calvin & Hobbes. La bande dessinée de Jordan Crane n’est pas aussi drôle que celles citées précédemment mais on trouve au fil des planches, une ambiance ou certaines cases qui ne sont pas sans rappeler les oeuvres de Jeff Smith et de Bill Waterson. Rien que pour cela, elle mérite le coup d’oeil. D’autant que la BD est formellement de belle qualité et pas plus cher qu’un album standard franco-belge.


Pour acheter ce livre :

En VF :

En VO : (elle est censée contenir 224 pages, ce qui est bien plus que la version française ...)

Mise à jour : la VO contient 224 pages car il n’y a qu’une case par page sur un petit format presque carré. Donc plus de pages et des cases plus grandes mais un album plus petit.